Sélection en Master : « des centaines d’étudiants de Paul-Valéry vont rester sur le carreau »

 Le journal national « Le Monde » consacre un article, ce vendredi 14 avril, à la sélection en Master décidée par la direction de l’université Paul Valéry – Montpellier 3. Dans ce reportage intitulé « Sélection: les étudiants craignent le « crash test » », les conséquences dramatiques de cette sélection sont abordées, ainsi que le barrage filtrant et l’Assemblée Générale du 30 mars dernier. Interviewé par le journal, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) a rappelé sa détermination contre cette sélection, en précisant l’enjeu : « des centaines d’étudiants de Paul-Valéry vont rester sur le carreau, car les enseignants ont baissé les quotas d’accueil ».

Sélection en Master 2 : la double peine pour les étudiants en psychologie de Paul Valéry

Pour la rentrée de septembre 2017, la direction de l’université Paul Valéry – Montpellier 3 a décidé de mettre en place une sélection drastique dès l’entrée du Master 1 dans la totalité de ses formations, sous prétexte de supprimer intégralement la sélection entre le Master 1 et le Master 2.

Or, la direction de l’université va proposer le 18 avril, à l’occasion Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CÉVU), de maintenir et renforcer la sélection dans l’intégralité des Masters 2 de psychologie. Alors que les étudiants en psychologie sont les plus impactés par une sélection en première année qui exclura plus des trois quarts d’entre-eux du cursus de leur choix, les voilà désormais soumis à une double-peine avec la mise en place d’une sélection similaire entre le M1 et le M2.

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM), engagé contre la sélection, dénonce encore une fois le double langage de la direction de l’université Paul Valéry. Après avoir fait miroiter la fin de la sélection entre le M1 et le M2, l’équipe de direction menée par Patrick Gilli, profite de la possibilité de mettre en place une année transitoire pour ajouter à la sélection en M1 une sélection supplémentaire à l’entrée du M2.

Ainsi, les étudiants en M1 psychologie ne sont pas assurés d’entrer en Master 2 en septembre 2017, et se retrouvent mis en concurrence avec les étudiants venus d’autres universités.

Cette hypocrisie met à nu la volonté élitiste de l’université Paul Valéry, dont les étudiants, notamment en psychologie, paient encore une fois les pots cassés.

Face aux mensonges, à la programmation de l’échec et à la sélection sociale organisée par la direction, nous appelons à s’organiser et à se mobiliser à l’occasion de l’Assemblée Générale qui se tiendra mardi 18 avril  sur le parvis des Amphithéâtres ABC de l’Université Paul Valéry.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live – http://www.combatuniversitaire.wordpress.com

Sélection à l’université Paul Valéry : ensemble, faisons plier la direction !

Depuis plusieurs mois, la mobilisation continue contre la sélection à l’entrée du Master, décidée par la direction de plusieurs université, dont Paul Valéry – Montpellier 3. Partout en France, des étudiants se mobilisent contre la sélection. A Toulouse, la direction de l’université a reculé face à la détermination des étudiants, et la sélection ne sera pas mise en place cette année.

A Montpellier, jeudi 30 mars, une poignée d’irréductibles étudiants contre la sélection s’est retrouvée, dès 7h du matin, nez à nez avec un important dispositif de sécurité et du président de l’université. En cause, le vote, la semaine dernière, par une Assemblée Générale d’étudiants, de la mise en place d’un blocage de l’université. Afin d’éviter un affrontement entre étudiants et personnels précaires, le blocage s’est mué en barrage filtrant. Il est assez révélateur qu’une fois de plus, Patrick Gilli, le président de l’université, se soit cru autorisé à transformer les agents « sécurité incendie » en milice personnelle. C’est sous leurs yeux que s’est déroulé une Assemblée Générale étudiante. Il a été décidé de former un comité de grève afin de préparer la suite de la mobilisation et se donner les moyens d’établir un véritable rapport de force contre la direction. Une table d’information sera mise en place tous les midi devant la Bibliothèque Universitaire, et la date de la prochaine Assemblée Générale est fixée pour mardi 4 avril à 10h sur le parvis des amphithéâtres ABC.

Alors que toutes les motions et demandes de négociation ont échoué, la possibilité demeure de faire reculer la mise en place de la sélection. Pour cela, il est indispensable d’accentuer la pression contre la présidence de l’université. Ensemble, tout devient possible !

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.frhttp://www.combatuniversitaire.wordpress.com

Contre la sélection : blocage de l’université Paul Valéry jeudi 30 mars

Ce jeudi 23 mars, un rassemblement s’est tenu contre la sélection à l’université Paul Valéry, suivi d’une marche en direction du bâtiment de la présidence. Suite à l’échec de l’envoi d’une délégation auprès de la présidence de l’université, qui a préféré encore une fois se barricader plutôt que de recevoir des étudiants, une Assemblée Générale s’est tenue et a décidé de la tenue d’un blocage de l’établissement jeudi 30 mars à partir de 7h.

Intervention dans un cours pour diffuser le préavis de blocage.

Suite à cette assemblée, des étudiants en Master 1 de Psychologie, soutenus par le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM), sont allés faire le tour des cours et amphithéâtres afin d’informer de la tenue du blocage. Nous publions ici le préavis de grève :

— Préavis de blocage —

L’Assemblée Générale étudiante du 23 mars a voté à la quasi unanimité le blocage total de l’université Paul Valéry jeudi 30 mars et un agenda visant à relayer l’information jusqu’à cette date, par des interventions en amphithéâtres.

JEUDI 30 MARS A 7H, DEVANT L’ENTREE PRINCIPALE DE L’UNIVERSITE PAUL VALERY.

L’évènement Facebook pour s’organiser : https://www.facebook.com/events/456640291334423/

Le tract de la journée de jeudi :

Conférence-débat « La fabrique du musulman » jeudi 6 avril

Dans le cadre du 9ème Festival de lutte contre les discriminations, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) organise une conférence débat avec Nedjib Sidi Moussa, auteur de l’ouvrage « La fabrique du musulman. Essai sur la confessionnalisation et la racialisation de la question sociale » (éditions Libertalia, janvier 2017).

JEUDI 6 AVRIL 2017, 18H, SALLE CAMPROUX (Maison des étudiants de l’université Paul Valéry)

La fixation permanente sur les présumés musulmans, tantôt dépeints comme des menaces à l’ordre public ou des victimes du système – parfois les deux à la fois –, s’inscrit complètement dans le réagencement en cours de la société française. Car le vrai “grand remplacement” concerne celui de la figure de l’Arabe par celle du “Musulman”, de l’ouvrier immigré par le délinquant radicalisé, du “beur” engagé par le binational déchu. »
En revenant sur les processus à l’œuvre depuis une quinzaine d’années, cet essai souligne le rôle des politiques, toutes tendances confondues, dans la propagation d’une fièvre identitaire qui brouille les clivages économiques et sociaux. Il interroge l’inclination de certaines tendances de la « gauche de la gauche » qui s’allient par opportunisme ou aveuglement avec des courants réactionnaires censés représenter les quartiers populaires. Il met en lumière l’action combinée de racistes, antiracistes et entrepreneurs communautaires qui conduit à la formation d’une nouvelle caste travaillée par les obsessions religieuses ou raciales. Et cela, à l’image du reste de la société fragilisée par les politiques antisociales des gouvernements et apeurée par le terrorisme islamiste.

La CGT des universités de Montpellier organise aussi deux ateliers lors de ce festival de lutte, le 4 avril, sur l’égalité femmes-hommes et les discriminations syndicales.

Apéro gratuit de la Saint Patrick (Gilli) vendredi 17 mars

Il était une fois, dans un pays très très lointain.
Patrick est président d’université. Il veut mettre en place la sélection à l’entrée du Master.
Mais Patrick n’est pas très content, car un petit-déjeuner a perturbé son Conseil d’Administration, puis un piquet de grève a entaché sa jolie Journée Portes Ouvertes.
Mais Patrick n’est pas rancunier, et a décidé d’offrir, à l’occasion de la Saint Patrick, un apéro gratuit à ceux qui l’ont embêté, et qui prévoient de continuer à l’embêter.

Rendez-vous vendredi 17 mars à partir de 18h30 au local du SCUM, dans la maison des étudiants de l’université Paul Valéry.

(toute ressemblance avec des personnes ou des faits réels serait accidentelle)

Participez à l’évènement sur Facebook : https://www.facebook.com/events/637541349766418/

Toutes les secondes évaluations en mai-juin ? Non merci !

Nous avons pris connaissance du projet de nouveau calendrier universitaire pour l’année 2017-2018, qui sera soumis au vote du Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CÉVU) de l’université Paul Valéry mardi 18 avril.
Nous avons constaté le déplacement de la seconde évaluation du premier semestre à la fin du second semestre, entre le 30 avril et le 18 mai, suivie jusqu’au 8 juin de la seconde évaluation du second semestre. Toutes les secondes évaluations se tiendront ainsi en fin d’année universitaire, durant un mois complet.

Considérant que

– il est plus facile d’organiser ses révisions par semestre
– l’orientation pour l’année suivante sera rendue plus floue en l’absence des résultats finaux du premier semestre avant le mois de juin
– concentrer toutes les secondes évaluations sur un mois complet risque d’accentuer l’échec des étudiants à ces examens.
– dans les universités ou toutes les secondes sessions d’examens se font en fin d’année, le taux d’échec est supérieur
– mettre en place un mois d’examens, portant sur l’intégralité de l’année universitaire, risque d’entraîner des conséquences néfastes sur la santé des étudiants (stress, burn-out, troubles du sommeil …etc)

Nous demandons que la seconde évaluation du premier semestre soit maintenue en février, avant ou après les vacances d’hiver.

SIGNE LA PÉTITION ICI : https://www.change.org/p/toutes-les-secondes-%C3%A9valuations-en-mai-juin-non-merci

MISE A JOUR 13/03/2017 : 

[Première victoire] Le vote du calendrier repoussé au 18 avril !

Ce lundi 13 mars, la présidence de l’université nous a informé par e-mail que le vote du calendrier universitaire, prévu lors du Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CÉVU) de ce mardi 14 mars, a été repoussé au mardi 18 avril. Bien que la direction évoque la soudaine nécessité de « présenter préalablement le calendrier au comité technique », il apparait clairement que la mobilisation éclair, avec plus de 800 étudiants signant en deux jours la pétition, des interventions en amphithéâtres ainsi qu’une rencontre avec le vice-président du CÉVU ce lundi 13 mars, ainsi que des interventions de personnels, n’a pas été étrangère à ce revirement de la direction.
Ce report du vote du Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CÉVU) pour le 18 avril nous encourage à accentuer la pression sur cette instance afin d’obtenir le maintien de la seconde évaluation du premier semestre en février. Nous vous invitons donc à continuer de signer et relayer cette pétition, et nous vous tiendrons informés de la suite des évènements.