Blocage de l’université Paul Valéry le 24 février, et comité d’action le 25 février

Ce vendredi 14 février, le journal régional « La Marseillaise » revient sur la mise en place de la sélection sur dossier entre le Master 1 et le Master 2 dans 53 mentions à l’université Paul Valéry Montpellier 3.

Ce tri social et élitiste s’inscrit dans le cadre des politiques précarisantes menées par les directions d’université et les gouvernements successifs au niveau national.

Pour lutter contre cet avenir de précarité auquel on veut nous contraindre, les prochains rendez-vous sur les campus de Montpellier :

– Jeudi 20 février à 10h30 : manifestation interprofessionnelle, au départ de la CPAM (boulevard Gambetta).

– Lundi 24 février : blocage de l’université Paul Valéry, puis Assemblée Générale à midi en Amphi 1.

– Lundi 24 février à 16h : conférence-débat sur le blocage de l’université, salle Camproux de la Maison des Etudiants. (évènement facebook)

– Mardi 25 février à 19h : Comité d’action, réunion des étudiants en lutte contre la précarité et la réforme des retraites pour organiser des actions concrètes. Ensuite, départ collectif au Carnaval des Gueux. (évènement facebook)

Fac vide, ventres pleins : les étudiants de Montpellier en action

Depuis plus de deux mois le mouvement de grève contre la réforme des retraites ne faiblit pas, s’étant matérialisé sur les universités montpelliéraines par les « actions resto U gratuit », les cortèges étudiants et les blocages de la présidence de l’université initiés par le comité d’action des étudiants s’étant matérialisé sur les universités montpelliéraines par les « actions resto U gratuit », les cortèges étudiants et les blocages de la présidence de l’université initiés par le comité d’action des étudiants.

Réussite du #BloqueTaFacChallenge

Ce jeudi 06 février c’est l’intégralité de l’université Paul Valéry Montpellier 3 qui a été bloquée quelques heures en matinée, suite à l’assemblée générale du 04 février. Ce fut l’occasion de partir ensuite rejoindre la mobilisation intersyndicale en cortège de 200 étudiants, qui a ensuite pris la tête de la manifestation.

En plus du rapport de forces qu’il initie face à la présidence de l’université, le blocage s’impose de façon évidente comme une action mobilisatrice efficace, à reproduire et généraliser.

Une opération Resto U gratuit contre la précarité

Ce Vendredi 07 février, les étudiants réunis en comité d’action ont mené une opération « Resto U gratuit » au restaurant universitaire Vert-Bois. Plus de 50 repas ont été servis gratuitement mais les consignes données par la direction du CROUS à ses agents n’ont pas permis de continuer la distribution gratuite. En effet, l’ordre est venu de bloquer la production des repas tant que les caisses étaient bloquées par les étudiants et gilets jaunes. Cela met en lumière une cynique et sinistre réalité : pour le CROUS de Montpellier-Occitanie, la précarité n’existe que lorsque les médias sont présents. Les 55% d’étudiants qui d’après l’Observatoire de la Vie Etudiante (OVE), n’ont pas assez d’argent pour couvrir leurs besoins mensuels apprécieront de voir leur survie suspendue aux multiples campagnes de communication menées par le CROUS. D’ailleurs, les précaires sont autant les étudiants que les personnels employés par le CROUS, qui se retrouvent pris à la gorge par des contrats de travail dignes d’une multinationale délocalisée dans un pays en voie de développement.

 

Mais tout le monde ne semble pas logé à la même enseigne par le CROUS. Deux ans après la mise en place d’un espace VIP réservé aux enseignants-chercheurs au restaurant universitaire Vert-Bois, financé par l’argent dévolu aux étudiants, nous avons constaté que les étudiants payaient leur repas plus cher que leurs profs. Une bien étrange « tarification sociale » !

 

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) réitère son appel à multiplier les actions : blocages, « resto U gratuits », et autres réjouissances. Nos vies ne peuvent se résoudre à une survie de plus en plus difficile. Face à la misère et aux humiliations, continuons à relever la tête, car tout devient possible.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
http://www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat.scum@live.fr

Avant le blocage du 06 février, le conseil de l’université Paul Valéry envahi par les étudiants en colère !

Ce mardi 04 février, la présidence de l’université Paul Valéry Montpellier 3 a soumis au vote du Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire (CEVU)  le rétablissement d’une sélection sur dossier dans 53 parcours de Master entre la première et la seconde année de Master. Ainsi, l’obtention du Master 1 ne garantit plus, à l’Université Paul Valéry, l’accès à la dernière année de Master.

Une Assemblée Générale se tenait au même moment. Malheureusement monopolisée par des professeurs d’université et leurs Supplétifs Etudiant-e-s plus intéressés à imiter un cours magistral qu’à appeler à la lutte ou à croire que l’insurrection passait par les flash-mob. Les étudiants en lutte regroupés en comité d’action ont présenté l’action de blocage de l’université Paul Valéry Montpellier 3 prévue pour le jeudi 6 février à l’occasion de la journée de grève contre la réforme des retraites et ont appelé à envahir la séance du CEVU.

Alors que l’AG votait un blocage symbolique du campus pour le jeudi 06 février, tout en refusant de façon incompréhensible toute perspective de grève prolongée, les étudiants du comité d’action, dont les militants du SCUM, ont envahi le conseil des études à la surprise générale du président Patrick Gilli et de sa direction. Ces derniers ont rapidement fui pour se réfugier, escortés par la sécurité privée, dans une petite salle annexe verrouillée par des badges. Un de nos élus a été empêché d’accéder au conseil pendant 40 minutes, mais une autre élue du SCUM a pu exprimer notre refus de la sélection dans une intervention remarquée. Notons que seuls les élus du SCUM, avec l’élue de la Corpo Lettres, se sont opposés au rétablissement de la sélection entre M1 et M2 ainsi qu’au futur calendrier universitaire, qui va impacter de façon négative les secondes évaluations de milliers d’étudiants l’année prochaine. En effet, l’an prochain la date de rendu des notes de la première évaluation du premier semestre interviendra en plein milieu des secondes évaluatios du premier semestre. Ainsi, les étudiants ne connaitront pas leurs notes avant la seconde évaluation !

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) appelle les étudiants à multiplier les actions afin d’amplifier le rapport de force face à la présidence de l’université Paul Valéry Montpellier 3.

Nous appelons les étudiants motivés pour agir concrètement sur le campus contre la précarité, la sélection et la réforme des retraites, à rejoindre le comité d’action. L’urgence d’agir se fait de plus en plus forte.  Il est temps de ne plus laisser notre présent et notre futur écrasé. Relevons la tête !

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
http://www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat.scum@live.fr

Non au retour de la sélection entre le Master 1 et le Master 2 à l’université Paul Valéry !


Mardi 04 février, la présidence de l’université Paul Valéry Montpellier 3 va soumettre au Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire (CEVU) le vote sur un document sobrement intitulé « accès de plein droit ou candidatures du Master 1 au Master 2 pour les étudiants inscrits à l’UPVM en 2019-2020 ». Dans ce document, nous découvrons que la sélection est rétablie dans 53 parcours de Master entre la première et la seconde année de Master. Ainsi, l’obtention du Master 1 ne garantit plus, à l’université Paul Valéry, l’accès à la dernière année de Master.

En 2017, lorsque le gouvernement avait autorisé la mise en place de la sélection par les universités à l’entrée du Master, c’était sous prétexte de supprimer la sélection au milieu du Master, pratiquée par quelques établissements. Désormais, la présidence de l’université Paul Valéry rétablit la sélection entre le Master 1 et le Master 2, tout en maintenant la sélection à l’entrée du Master. Concrètement et par exemple, un étudiant actuellement en Master 1 de Cinéma, qui avait jusque-là l’assurance, une fois son année obtenue, d’intégrer un Master 2, devra désormais candidater sur la plateforme « e-candidat », et passer par une sélection sur dossier. Ainsi, il n’est désormais plus garanti aux étudiants actuellement en Master 1 de pouvoir intégrer l’année prochaine le Master 2 correspondant, et ils se retrouvent mis en concurrence avec les étudiants venus d’autres universités.

Nous rappelons, que la sélection mise en œuvre à l’université Paul Valéry comme dans d’autres universités impacte prioritairement les étudiants  issus des milieux les plus précaires ou au parcours scolaire un peu sinueux. Après avoir opéré un tri social élitiste en Licence et en Master, désormais la direction de l’université tente de l’imposer au milieu du cursus de Master.

Le président de l’université Paul Valéry Montpellier 3 Patrick Gilli, et son équipe sacrifient une fois de plus les étudiants sur l’autel d’une idéologie élitiste et austéritaire. Dans un contexte ou de larges secteurs de la population se révoltent contre des conditions de vies de plus en plus précaires et invivables, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) appelle les étudiants à se mobiliser contre ce tri social supplémentaire imposé.

Combien de temps allons-nous les laisser écraser notre présent et notre futur ?

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
http://www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat.scum@live.fr

Grève contre la réforme des retraites et la précarité : de nombreuses actions prévues par les étudiants de Montpellier

Mardi 28 janvier s’est tenue à l’université Paul Valéry, après un stand de distribution de crêpes gratuites, une réunion des étudiants mobilisés, organisés en comité d’action depuis novembre 2019. Les objectifs du comité d’action ont été brièvement rappelés. Il s’agit, face à l’urgence imposée par nos conditions de vies quotidiennes de plus en plus précaires, et face à l’extension de cette précarité après les études avec la réforme de l’assurance chômage et la réforme des retraites, de s’organiser concrètement sur nos lieux d’études afin d’étendre la grève.

Ce fut l’occasion de faire un premier bilan de la mobilisation étudiante contre la précarité et la réforme des retraites. Ces derniers mois, le comité d’action a permis d’établir un rapport de force face à la direction de l’université Paul Valéry et face au CROUS, avec notamment des blocages de la présidence de l’université, un rassemblement devant le Rectorat contre le vote de la sélection en Licence et Master, plusieurs actions « Resto U gratuits » ainsi que la perturbation des vœux du président de l’université. Toutefois, à Montpellier comme dans la plupart des universités, la majorité des étudiants reste en retrait du mouvement social en cours. Le mouvement des gilets jaunes, comme les grèves interprofessionnelles, doivent trouver leur matérialisation concrète sur les campus, afin d’élargir et d’approfondir un rapport de force gagnant contre les politiques précarisantes et élitistes, menées au niveau local comme national.

De nombreuses propositions d’action ont émergé parmi la vingtaine d’étudiants mobilisés présents, comme le blocage de l’université, des actions resto U gratuits, le blocage de la présidence de l’université, des interventions en amphi …etc. Certaines de ces actions seront abordées lors des prochaines assemblées générales, et d’autres directement mises en œuvre.

Pour le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM), il est plus que nécessaire d’agir pour que notre futur ne soit pas pire qu’un présent déjà de moins en moins vivable. Nous appelons les étudiantes et étudiants à rejoindre le comité d’action ainsi que le mouvement interprofessionnel en cours.

Il a été décidé, entre autres, ces actions suivantes :

  • Mercredi 29 janvier à 14h, manifestation interprofessionnelle place Zeus (Antigone)
  • Samedi 01 février à 10h, cortège étudiant avec les Gilets Jaunes pour l’appel national de cet « acte 64 ». Rendez-vous sur la place de la Comédie derrière la banderole « Etudiants en colère ».
  • Lundi 03 février à midi, une opération Resto U gratuit sera organisée avec blocage des caisses pour permettre à tous les étudiants de manger gratuitement. Le lieu sera donné à midi sur les réseaux sociaux.
D’autres actions sont prévues, nous communiquerons rapidement sur celles-ci, tenez vous prêts !
Nous ne voulons plus survivre, nous voulons vivre !
Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
http://www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat.scum@live.fr
 

Contre la précarité et la réforme des retraites, comité d’action et crèpes gratuites mardi 28 janvier

Depuis le 05 décembre, la mobilisation contre la réforme des retraites ne faiblit pas. Alors que la précarité rend souvent nos vies quotidiennes de moins en moins vivables, accentuée par une sélection de plus en plus drastique en Licence et Master, nous proposons de se réunir en comité d’action, ouvert à toutes et tous, afin d’organiser concrètement les futures actions et mobilisations.

RENDEZ-VOUS MARDI 28 JANVIER 2020 A 19H EN SALLE D01 (campus Paul Valéry).

(et de 17h à 19h devant le bâtiment D, stand de crêpes gratuites).

Rejoignez l’évènement facebook du comité d’action : https://www.facebook.com/events/649660242505964/

Galette des rois avec le SCUM, mercredi 22 janvier

Mercredi 22 janvier 2020, ton syndicat étudiant t’offre la galette des rois !
L’occasion de se rencontrer et d’échanger sur les mobilisations et problématiques étudiantes dans un cadre convivial autour d’une galette des rois et de sodas offerts par le syndicat 🙂

MERCREDI 22 JANVIER – 19H30 – LOCAL CGT DE L’UNIVERSITE PAUL VALERY (parvis des amphis 1,2,3)

L’évènement facebook : https://www.facebook.com/events/1279421615591149/