Secondes évaluations à l’Institut Montpellier Management (MOMA) : le SCUM dépose un recours

 Alors que les étudiants de l’Institut Montpellier Management (MOMA), composante de l’Université de Montpellier (UM) sont en pleines révisions pour leurs secondes évaluations, les règles relatives aux modalités d’obtention de l’année universitaire se voient soudainement modifiées de façon négative.

En effet, les étudiants de MOMA ont appris, par un mail envoyé le 17 mai par le service en charge de la scolarité, alors qu’ils ont déjà passé leurs premières évaluations des premiers et deuxièmes semestres, que désormais la « session 1.5 » serait supprimée des Modalités de Contrôle de Connaissances. Ainsi, le bénéfice des notes inférieures à 10 est supprimé, et oblige les étudiants à passer les examens de seconde évaluation (appelés aussi « rattrapages ») des deux semestres même si au terme de la seconde évaluation du premier semestre, la moyenne est acquise par compensation.

Au regard du code de l’éducation, cette modification des règles relatives aux modalités d’obtention de l’année universitaire ne respecte pas les dispositions du code de l’éducation, qui stipule clairement qu’aucune modification des Modalités de Contrôles de Connaissances ne peut se faire en cours d’année.

Afin de demander la suppression d’une mesure qui sort du cadre législatif et qui impacte de façon négative les chances de réussite des étudiants de MOMA, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) a déposé un recours hiérarchique ce mardi 21 mai 2019 auprès de la présidence de l’Université de Montpellier.

Les règles du jeu ne peuvent pas être modifiées au cours de la partie, surtout au détriment des étudiants !

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

Publicités

Pique-nique syndical et convivial dimanche 05 mai

Dimanche 5 mai 2019 à partir de 13h, le SCUM organise un pique-nique syndical et convivial. L’occasion de se rencontrer et d’échanger sur les mobilisations et initiatives présentes et futures tout en profitant du soleil. Chacun ramène à boire et/ou à manger. Inscrivez-vous sur l’évènement facebook (ICI) ou par e-mail : syndicat.scum@live.fr​​

Patrick Gilli hué par les personnels, un étudiant molesté et privé de goûter

« Sortez-le ou je vais l’emplâtrer », lance Patrick Gilli à ses sbires qui lui servent de milice privée. Le président de l’Université Paul Valéry Montpellier 3 expulse un étudiant pour le priver de buffet.
Ce mardi 16 avril se déroulait la cérémonie de pose de la première de la future bibliothèque Atrium sur le campus de l’université Paul-Valéry. Cette cérémonie officielle en grandes pompes célèbre un faux mur qui sera enlevé quelques heures après. Mais un groupe de personnels des bibliothèques perturbe cette mascarade, avec des slogans et des banderoles. Ils contestent leur situation de précarité. Ils dénoncent surtout l’absence de recrutement alors que les institutions préfèrent investir dans des bâtiments grandiloquents.

Les huiles délivrent ensuite leurs discours lénifiants, toujours sous la perturbation des salariés en colère. Le préfet de l’Hérault Pierre Pouëssel est heureux de ne pas voir de gilets jaunes. Hussein Bourgi, un cacique des débris du PS et représentant de la Région, tente d’amadouer le personnel à travers des promesses fumeuses. « Faites nous confiance », ose le socialiste qui évoque son syndicalisme étudiant. Viens le tour de Patrick. Il n’échappe évidemment pas aux huées et lance quelques regards haineux en direction d’un élu étudiant SCUM du conseil d’administration de la COMUE-LR.
Une fois les discours terminés, l’assistance entend passer aux choses sérieuses avec le buffet.
Patrick Gilli se dirige immédiatement en direction de l’élu étudiant de manière menaçante. Il convoque rapidement une bande de vigiles Prosegur pour virer l’étudiant par la force. La personne empoignée dénonce le scandale dans un silence de l’assistance. Il est rapidement exfiltré et sors avec une veste en lambeaux.
L’étudiant s’éloigne du chapiteau. Non sans être surveillé par une nuée de vigiles, talkies-walkies en éveil. C’est alors une autre cérémonie qui commence. Mais sans petits fours ni grands discours. Cédric Sudres, de la direction des Moyens Généraux qui dirige les vigiles, est accompagné par une responsable du service juridique de la fac. Ils viennent remettre à l’étudiant un document officiel. Il est interdit d’accès au campus 30 jours pour « trouble à l’ordre public ».

Il en faut peu pour troubler le ronronnement d’une institution à l’agonie et à la présidence finissante, et il en faudra davantage pour réduire au silence la contestation.

Dans une université ou le président fait déjà l’objet d’une enquête pour détournement d’argent public et d’une plainte le visant directement pour violences en réunion, une nouvelle plainte va être déposée pour violences, ainsi qu’un recours contre cette exclusion illégale.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

Pour la liberté de manifester ! Samedi 13 avril

Dans un contexte ou le mouvement social en cours fait face à une répression violente, massive et systématique, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) appelle aux côtés de nombreuses organisations, associations et syndicats à se rassembler en masse ce samedi 13 avril à 14h sur la place de la Comédie, afin de défendre le droit à manifester, et plus largement afin de refuser les politiques précarisantes et autoritaires.

Projection-débat « Reverdir le Sahel », mardi 30 avril

En cette période de prise de conscience générale sur les enjeux environnementaux (« marches et grèves pour la planète »), le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) vous invite à la projection du film « Reverdir le Sahel » (de Nathanaël Coste), en présence d’un étudiant de l’Université Paul Valéry qui a passé 3 mois au Sénégal où il a travaillé avec des associations promouvant l’agroécologie afin de lutter contre la désertification et l’insécurité alimentaire.

L’entrée est libre et la projection aura lieue mardi 30 avril à 18h30, dans la Salle Camproux (Maison des étudiants) de l’Université Paul Valéry Montpellier 3

Face à la hausse des frais d’inscription et à la sélection sociale, Assemblée Générale mercredi 27 mars

Suite au rassemblement du 21 mars sur la place de la Comédie contre la hausse des frais d’inscription universitaire, les étudiants présents, avec l’Union des Étudiants Etrangers de Montpellier, soutenus par le SCUM, SOS Racisme Montpellier et la Corpo Lettres Epsylone, ont décidé d’organiser une Assemblée Générale mercredi 27 mars à 12h sur le parvis des amphithéâtres 1,2,3 de l’université Paul Valéry, afin de s’informer et de s’organiser pour lutter contre la hausse des frais d’inscription universitaires et contre les politiques de sélection sociale menées par les directions universitaires.

Vidéos des différentes interventions lors du rassemblement du 21 mars sur la place de la Comédie

Présentation du rassemblement par le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) et la Corpo Lettres Epsylone :

Intervention de la Corpo Lettres Epsylone :

Témoignage d’étudiants étrangers et du SCUM :

Témoignage de soutien et perspective de mobilisation :

Interventions de l’Union des Etudiants Etrangers de Montpellier, de SOS Racisme Montpellier puis du SCUM :