Exonération des frais d’inscription : la « préférence nationale » appliquée à l’université Paul Valéry ?

Dans les universités, les étudiants non-boursiers disposent de la possibilité de se faire rembourser leurs frais d’inscription, sur critères sociaux. A l’université Paul Valéry – Montpellier 3, seuls 0,22 % des étudiants non-boursiers en bénéficient pour l’année 2016-2017, alors que la loi autorise les universités à exonérer jusqu’à 10% des étudiants non-boursiers.
 
 
Lors du second tour des élections présidentielles, le président de l’université Patrick Gilli, avait appelé au nom de la « lutte contre le racisme » à voter pour Emmanuel Macron. Malheureusement, nous constatons que la lutte contre le racisme, proclamée à coup de tribunes dans les médias, semble s’arrêter aux portes de l’université.
Le document fourni par la DES (Direction des études et de la Scolarité) lors du CEVU du 9 mai 2017.

En effet, lors du Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CÉVU) du mardi 9 mai 2017, la direction de l’université a reconnu, dans un document récapitulatif des activités de la commission d’exonération, l’application d’une clause spécifique à l’encontre des étudiants étrangers effectuant leur première inscription en France. Durant l’automne 2016, 9 étudiants se sont vus refuser l’exonération de leurs frais d’inscription sous le seul prétexte qu’il s’agit d’étrangers dont c’était la première inscription en France. Il s’agit bien là pour nous d’une mesure de « préférence nationale » opérée par la direction de l’université entre les étudiants Français et étrangers, puisque ces derniers se voient appliquer un traitement discriminatoire dans l’étude de leur dossier de demande d’exonération, et ce en raison de leur pays d’origine.

Suite à nos demandes répétées d’explications détaillées, formulées par courrier recommandé le 12 mai 2017 puis lors du CÉVU du 13 juin 2017, la direction de l’université s’est contentée de botter en touche en invoquant sa volonté de « ne pas entrer dans les détails ». Philippe Joron, vice-président du CÉVU, a tenté de justifier la pertinence des décisions prises par cette obscure commission en invoquant qu’elles avaient été prises à l’unanimité des présents (lui-même, le vice-président vie de campus, le directeur des Études et de la Scolarité, et de façon plus surprenante, la vice-présidente étudiante).
 
Patrick Gilli prétend dans les médias lutter contre le FN, puis applique en interne la mesure phare de ce parti. Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) dénonce l’hypocrisie « antifasciste » de la présidence de l’université Paul Valéry – Montpellier 3 et continuera à se mobiliser pour que cessent ces pratiques.
 
Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM

Manifestation du Front Social contre Macron et ses ordonnances lundi 19 juin

Le Front Social est une coordination composée de syndicats, associations, collectifs, automédias, mais aussi de militantEs femmes et hommes construisant la convergence, le débordement des luttes et la riposte aux politiques libérales de Macron. 

Il y a urgence. Macron président est pressé de finir le travail de Macron ministre 49.3 de la loi Travail. Il veut des député•e•s au service d’une loi d’habilitation dès juillet, qui l’autorise à légiférer par ordonnance. Elle permet d’éviter tout débat, avec les député•e•s en particulier.

19260585_306686383111727_7756688885695070012_n
Le tract du Front Social 34

Pour lui, la démocratie est une perte de temps, la preuve. Son urgence ce n’est pas le chômage, c’est durcir la loi Travail et préparer d’autres destructions sociales.

 

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui sont déterminé•e•s à lui résister : mouvement social contre la régression sociale !

Aux côtés de salariés, de précaires, de syndicats (CGT chômeurs et privés d’emplois, CGT précaires Lunel, SUD Education) et de collectifs (FUIQP), le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM, affilié à la CNT-SO, participe au Front Social 34, et appelle à participer massivement à la journée de mobilisation nationale ce lundi 19 juin. A Montpellier, le rendez-vous est fixé à 19h sur la place de la Comédie.

Peyrou party jeudi 1er juin !

#ScumFreeParty
Jeudi 1er juin – 23h30 – esplanade du Peyrou (Montpellier)

Rien n’arrête un peuple qui pense.

C’est la fin de l’année,
Une année riche en combats et en émotions.
Si tu as raté tes examens,
Si tu as réussi tes examens,
ou surtout si tu les a raté.

Si tu a lutté avec nous contre la direction de l’université,
ou si tu a préféré être solidaire de la direction, on t’en veut un peu
mais le SCUM t’invite à une soirée avec du son hardtek, raggatek et tribe.
C’est DIY, c’est gratuit, apporte et prend de quoi t’abreuver, et plus si affinités, pour cette belle soirée.

Rejoins l’événement sur facebook : https://www.facebook.com/events/1416266298442840/

Projection « Mé 67, un massacre colonial » mardi 30 mai

Ce mois de mai 2017, nous commémorons les 50ans du massacre colonial de mai 1967 en Guadeloupe.

MARDI 30 MAI, UNIVERSITE PAUL-VALERY – MONTPELLIER 3

– 16h30, grande pelouse : animation musicale, par CALYPSUD STEELBANDS
– 18h, salle Charles Camproux (Maison des Etudiants), Projection-débat du film-documentaire « Sonjé… Mé 67 » , de Danik Ibrahim Zandwonis, directeur de publication du média « CaraibCreoleNews ».

Toutes les informations sur l’évènement facebook : https://www.facebook.com/events/1900524426859885/

Soirée organisée par le SCALP – No Pasaran 3, et soutenue par le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM.

SCUMréunion & SCUMapéro jeudi 11 mai

La fin de l’année universitaire approche, mais il est toujours temps de venir rencontrer le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM !

Jeudi 11 mai, à 18h, sur la pelouse devant la Maison des Étudiants de l’Université Paul Valéry, #SCUMréunion ouverte aux adhérents et aux sympathisants, puis direction à 19h vers le centre-ville pour un #SCUMapéro (ramenez à boire !).

Rejoignez l’évènement sur facebook : https://www.facebook.com/events/1338131656234087/

(en cas d’intempéries, la réunion aura lieue au local du SCUM, situé dans la maison des étudiants)

Élection de l’UFR 5 : le SCUM passe de 1 à 4 élus !

Ce vendredi 28 avril, à l’université Paul Valéry – Montpellier 3, se tenait l’élection du conseil de l’UFR 5 (psychologie, sociologie, sciences sanitaires et sociales, ethnologie). Cette lutte électorale fut âpre et disputée mais nous avons triomphé de l’adversité. Notre liste « Dada, révoltés & compagnie » a remporté un score de 35 voix contre 50. Certes la participation fut extrêmement faible quand on sait que l’UFR 5 compte 3610 étudiants, soit un taux de participation de 2%, mais ce résultat n’en reste pas moins positif et encourageant pour l’avenir. Le SCUM qui ne comptait qu’un élu à l’UFR 5 en compte maintenant 4. Cette percée inattendue nous permettra de continuer à défendre les droits des étudiants de plus en plus menacés par des décisions de dirigeants irresponsables. Nous tenons à remercier l’ensemble des gens ayant participé à cette élection. La lutte continue.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live – http://www.combatuniversitaire.wordpress.com