Archives pour la catégorie Interpro

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) est membre de la Fédération Education-Recherche de la CNT-Solidarité Ouvrière. La Confédération Nationale des Travailleurs – Solidarité Ouvrière est un syndicat interprofessionnel national, qui organise les travailleuses et les travailleurs pour la défense de leurs droits et conditions de travail, tout en participant aux luttes anticapitalistes.

A Montpellier, la CNT-SO rassemble les salariés du nettoyage, de l’animation, des plateformes de livraison et des travailleurs précaires.

Pour contacter la CNT-SO de Montpellier (interpro) : contact34@cnt-so.org

Retrouvez toute l’actualité de l’interpro de Montpellier ici

Du local au national, les étudiants au cœur des luttes de travailleurs avec le SCUM

Le cortège étudiant mené par le CUM le 10 novembre

Jeudi 10 novembre, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM était présent à la manifestation pour la hausse des salaires à l’occasion de la grève générale. Comme régulièrement nous étions le seul syndicat étudiant présent pour soutenir la lutte contre le gouvernement et la précarité étudiante. 

Grève du 10 novembre : le SCUM a répondu présent contre la précarité.

Nous constatons avec tristesse le désintéressement global des autres syndicats étudiants vis à vis de cette journée de grève, qui étaient absents.

Nous espérons fortement que ce manque d’intérêt n’est que passager. Ces derniers semblent prioriser leur campagne électorale pour obtenir des sièges à l’université Paul-Valéry en dépit de la nécessaire lutte contre les politiques gouvernementales et contre la précarité étudiante. La manifestation de ce jeudi était une réussite, le cortège étudiant mené par le SCUM à su rappeler à coup de slogans les difficultés que connaissent les étudiantes et étudiants aujourd’hui, que ce soit sur la sélection ou sur la précarité.

discours de Livia (porte-parole du SCUM) et remerciements de Serge Ragazzacci (UD CGT 34) envers le SCUM.

A la fin de la manifestation, une prise de parole a eu lieu où Livia, une porte-parole du SCUM, a rappelé l’importance de nos distributions alimentaires pour lutter contre la précarité qui s’accentue en cette période de crise de logement et énergétique, ainsi que notre lutte contre la sélection et notre soutien aux travailleuses et travailleurs en lutte.

Cette prise de parole a été suivie par celle de Serge Ragazzacci, secrétaire général de la CGT Hérault qui a tenu à saluer le SCUM pour le travail que nous effectuons auprès des étudiantes et étudiants de Montpellier.

Au sein du mouvement syndical interprofessionnel, le SCUM porte la voix des étudiants. 

Dernièrement, le SCUM est devenu membre de l’intersyndicale interprofessionnelle de la ville. Nous remercions les syndicats professionnels de nous faire confiance et d’encourager ainsi le travail quotidien que nous entreprenons sur les universités de Montpellier. Le SCUM porte désormais la voix des étudiantes et étudiants au sein de l’intersyndicale et ceci nous permet également de renforcer notre lien déjà fort avec les syndicats professionnels.

Le SCUM représente les étudiants de Montpellier au congrès de la CNT-SO les 11, 12 et 13 novembre

Notre lien avec les syndicats professionnels ne date pas d’hier étant donné que nous sommes depuis 2014 membres de la CNT-Solidarité Ouvrière. À ce titre, une délégation du SCUM est montée ce week-end à Paris au congrès annuel de la CNT-SO. Nous avons à cette occasion adopté plusieurs résolutions pour l’ensemble du syndicat national :

  • Une première motion réaffirme la nécessité de combattre l’extrême-droite par la lutte des classes, dans un contexte ou, à Montpellier comme ailleurs, elle s’organise directement en milice pour attaquer le mouvement social. 
  • Une deuxième motion sur le nécessaire combat écologiste a aussi été adoptée, 
  • Une autre motion mettant en lumière la restriction de l’accès aux droits sociaux  : la réforme de l’assurance-chômage s’ajoute à une logique d’exclusion des plus précaires du système d’aides sociales (CAF, Chômage, Aide à la complémentaire santé, CMU…etc).
  • Enfin, pour rappeler que l’exploitation capitaliste ne s’arrête pas aux frontières, une motion réaffirmant l’ambition internationaliste du mouvement syndical a été adoptée à l’unanimité. 

A l’issue du congrès national de la CNT-Solidarité Ouvrière, nous sommes fiers d’annoncer qu’un membre du SCUM a été nommé membre du Bureau Confédéral national du syndicat interprofessionnel. Le SCUM a aussi fait un don de 500€ à la caisse de grève des agents de nettoyage de Lyon-Perrache, qui sont en grève depuis plus d’un mois.

Face aux politiques précarisantes et brutales menées par le gouvernement, le SCUM continue à défendre et représenter les étudiantes et étudiants ! Au cœur des luttes interprofessionnelles, réaffirmons ensemble notre droit à un avenir !

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
http://www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat.scum@live.fr


La précarité jusqu’à la mort ? Refusons cet avenir et manifestons jeudi 29 septembre !

Jeudi 29 septembre, à l’appel des syndicats de salariés aura lieu une journée nationale de grève et de manifestation.

En tant qu’étudiantes et étudiants, c’est l’occasion de se mobiliser directement pour nos conditions de vies, qui se dégradent chaque année. L’inflation rend les fins de mois de plus en plus difficiles, alors que seule une minorité d’étudiantes et étudiants touchent les bourses. Les files d’attente devant les distributions alimentaires gratuites du SCUM s’allongent chaque semaine, et se loger à Montpellier devient de plus en plus un luxe . A cela s’ajoute la sélection sociale à l’entrée de la Licence et du Master, privant des centaines d’étudiantes et d’étudiants d’accès à leurs études, à des bourses, et les transformant en « sans-fac ».

Nous sommes de plus en plus nombreuses et nombreux à subir nos vies quotidiennes comme si c’était un jeu de survie : payer le loyer, se nourrir, se vêtir, se déplacer, et même avoir une vie sociale …

Désormais, le gouvernement souhaite aller plus loin dans ce qui s’apparente à une véritable guerre faite aux pauvres : refus d’augmenter le SMIC, réforme des retraites pour nous faire travailler jusqu’à 65 ans (âge ou 25 % des plus pauvres sont déjà morts), accentuation de la sélection en Master (« parcoursup Master »), réforme de l’assurance chômage (200€ de moins pour les travailleurs sans emplois les plus pauvres) …

Nos vies quotidiennes deviennent de plus en plus difficiles, et notre avenir risque de plus en plus de ressembler au jeu de survie quotidien que nous subissons déjà de manière constante.

Face à cela, se résigner ne fera qu’amplifier les difficultés. Faisons ensemble entendre notre voix. Nous aussi, nous avons le droit à une vie décente, et nous avons le droit à un avenir !

Manifestons ensemble jeudi 29 septembre à 11h45 au départ de l’entrée principale de l’Université Paul-Valéry (Bâtiment Atrium – future bibliothèque, en face du bâtiment O) afin de rejoindre la mobilisation interprofessionnelle en ville.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
http://www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat.scum@live.fr


Lire aussi l’appel du syndicat interprofessionnel CNT – Solidarité Ouvrière, dont le SCUM est membre : https://cnt-so.org/le-29-septembre-et-apres-un-seul-mot-dordre-repartition-egalitaire-des-richesses/

Mobilisation dimanche 1er mai et au delà, l’urgence d’agir pour notre droit à un avenir !

Dimanche 1er mai, c’est la journée internationale de lutte pour les droits des travailleuses et travailleurs.

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) appelle à participer à cette manifestation qui partira à 10h30 de l’esplanade du Peyrou ce dimanche. En effet, cette mobilisation concerne les conditions de vie des étudiantes et étudiants.

Si l’obtention d’un diplôme marque souvent l’entrée officielle dans le monde du travail, nous sommes déjà plus de 40% des étudiantes et étudiants à travailler en parallèle des études.

Si la candidate la plus xénophobe et anti-sociale n’a heureusement pas été élue lors de l’élection présidentielle, nous ne pouvons pas oublier que nos conditions d’études et de vie se dégradent chaque année au fur et à mesure de politiques gouvernementales de plus en plus brutales.

Actuellement, plus d’un tiers des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté, les APL ont baissé 3 fois de suite depuis 2017, les loyers augmentent chaque année, de plus en plus d’étudiantes et d’étudiants sont jetés en dehors de l’université à cause du renforcement de la sélection en Licence et Master par les enseignants et les présidences de fac, et les files d’attentes aux distributions alimentaires du SCUM sont de plus en plus démesurées.

Nos vies quotidiennes deviennent de plus en plus irrespirables, nos frigos se vident, et l’avenir apparaît de plus en plus bouché.

Emmanuel Macron, bien que réélu par défaut, annonce déjà sa volonté d’aller encore plus loin dans sa politique brutale : renforcement de la sélection sociale à l’université, augmentation des frais d’inscription, baisse de certaines aides sociales, fragilisation des droits des salariés dans les entreprises …etc. Une vie de précarité qui s ‘allongera jusqu’à 65 ans, âge que moins d’un Français sur deux atteint en bonne santé, et qu’un quart des plus pauvres n’atteindront jamais vivants.

Au quotidien de plus en plus difficile s’ajoute la perspective d’une misère généralisée étendue à l’ensemble de notre vie professionnelle, et étirée désormais jusqu’à la mort.

Nous ne pouvons nous résoudre à devenir les spectateurs de la dégradation de nos conditions de vie.

Parce que nous avons choisi l’action plutôt que la résignation, nous agissons au quotidien au sein du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM). Nous menons des actions concrètes d’entraide (distributions alimentaires, animation d’un foyer étudiant en cité universitaire), nous accompagnons les étudiantes et étudiants dans leurs démarches et nous défendons les droits étudiants (comme le maintien des vacances de Noël et des rattrapages à l’université Paul Valéry).
Mais surtout, nous mettons en place des rapports de force au niveau local, permettant entre autres de lutter contre la sélection sociale : chaque année, nous faisons inscrire par la lutte des dizaines d’étudiantes et d’étudiants refusés du cursus de leur choix.

Au niveau national, nous luttons pour les droits des travailleuses et travailleurs au sein de la CNT-Solidarité Ouvrière, et nous construisons des convergences et mobilisations communes avec d’autres syndicats étudiants locaux partout en France.

Pour défendre notre droit à un avenir, nous appelons les étudiantes et étudiants de Montpellier qui ne se résignent pas et qui veulent agir concrètement à adhérer au SCUM et à prendre part aux combats et initiatives que nous portons.

Dès ce dimanche 1er mai, construisons ensemble le 3eme tour social, contre la misère et l’exploitation capitaliste. Nous vous donnons rendez-vous ce dimanche à 10h30 sur l’esplanade du Peyrou.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat.scum@live.fr

  • article dans le journal La Marseillaise du 29/04/2022 :

Manifestation, blocage et crêpes gratuites : retour sur la mobilisation étudiante des 16 et 17 mars

Le SCUM en tête de la mobilisation interprofessionnelle du jeudi 17 mars

Ces deux derniers jours, mercredi 16 mars et jeudi 17 mars, les étudiantes et étudiants de Montpellier réunis en comité d’action et soutenus par le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) se sont fortement mobilisés contre la sélection et la hausse des frais d’inscription.

Dès mercredi matin puis toute la journée, le bâtiment de la présidence de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 a été intégralement bloqué, jusqu’à ce jeudi midi. Trois stands d’information accueillaient les étudiantes et étudiants afin de parler des raisons de la mobilisation : devant la Bibliothèque Universitaire, devant la porte principale du bâtiment L, et devant la cafétéria du bâtiment L.

L’espace de restauration installé par le SCUM le 16 mars, avec crêpes gratuites

La cafétéria du bâtiment était donc fermée en conséquence, alors le SCUM a installé sur la pelouse située juste devant un espace convivial de restauration ou étaient faites et distribuées des crêpes végan gratuites pour plusieurs centaines d’étudiantes et d’étudiants.

A partir de ce jeudi midi, le blocage de la présidence de l’université a été levé afin de partir en cortège étudiant depuis l’université Paul-Valéry jusqu’à la gare Saint Roch, pour rejoindre la mobilisation interprofessionnelle.

Départ du cortège étudiant depuis l’université Paul Valéry le 17 mars

En tête de la manifestation intersyndicale de Montpellier, nous avons revendiqué notre droit à un avenir, notre refus de la précarité, de la sélection à l’université et de la hausse des frais d’inscription.


La mobilisation dans les médias :

Précarité, sélection : nous ne voulons plus payer la crise ! Manifestation jeudi 17 mars

Jeudi 17 mars, des étudiantes et étudiants de toute la France appellent à manifester contre la précarité, la sélection sociale (Parcoursup et Master) et la hausse des frais d’inscription. Chaque année, à Montpellier comme ailleurs, des étudiantes et étudiants se retrouvent privés de l’accès aux de études de leur choix. Parcoursup en Licence et la sélection en Master entraînent ces situations injustes et précarisantes, qui s’aggravent chaque année, comme en témoigne le projet gouvernemental de mettre en place un Parcoursup en Master, ou la volonté affichée par Emmanuel Macron d’augmenter les frais d’inscription à l’université.

A Montpellier, après avoir mené des mobilisations réussies le 03 février et le 23 février, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) appelle, à la suite de la 2ème rencontre nationale des étudiantes -e-s et lycéen-ne-s en lutte qui s’est tenue le 13 février à l’université Paris-Nanterre, où des étudiantes et étudiants sans-fac occupent depuis plus de 3 mois la présidence de la fac, aux mobilisations suivantes organisées par le Comité d’action étudiant de Montpellier :

– Jeudi 10 mars à 19h15 : réunion du Comité d’action pour préparer la mobilisation étudiante du 17 mars (Amphithéâtre 2, université Paul-Valéry Montpellier 3).

Et grande mobilisation étudiante contre la sélection sociale et la hausse des frais d’inscription jeudi 17 mars.

A 12h00, départ en manifestation devant le bâtiment H de l’Université Paul-Valéry puis à 12h15, second départ depuis le Tramway Saint-Eloi (ligne 1), pour une convergence avec la mobilisation interprofessionnelle à 13h devant la gare Montpellier-Saint Roch.

Mobilisation organisée par le Comité d’action étudiant, et soutenue par : Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) Association Montpelliéraine des Etudiants en Santéle BDE FDE « La Meef’ », la Corpo Lettres Epsylone, l’Association des Etudiants en Master et Doctorat de Montpellierle collectif FDE en lutte, et la Confédération Nationale des Travailleurs-Solidarité Ouvrière (CNT-SO),


L’appel national :

Notre appel dans les médias :