Archives du mot-clé Sélection

Retrouvez ici nos mobilisations et positions contre la sélection universitaire.

Conseils pour les candidatures en Master 1

L’obtention du diplôme de Licence ne garanti malheureusement plus l’accès au Master de son choix.
Chaque année, de plus en plus d’étudiantes et d’étudiants se retrouvent sans affectation en Master, à cause d’une sélection de plus en plus drastique opérée par les enseignants et les directions d’universités.
Dans ce cas, il est possible de faire un recours auprès du Rectorat, afin que celui-ci te fasse plusieurs propositions d’inscription en Master.

Pour pouvoir saisir le Rectorat si tes demandes de Master sont refusées, il faut :

  • Avoir fait 5 candidatures en Master, dans des mentions compatibles avec ta Licence.
  • Dans au moins 2 mentions différentes de Master
  • Dans au moins 2 universités différentes

Ensuite, nous t’invitons à nous contacter afin qu’on puisse suivre ton dossier et t’accompagner dans tes démarches : CLIQUE-ICI POUR NOUS CONTACTER.

Chaque année, des dizaines d’étudiantes et d’étudiants sont inscrits dans le cursus de leur choix suite à l’accompagnement et à l’action apportés par le SCUM.

Si tu as des questions, n’hésites pas à venir nous voir lors de nos permanences d’aide tous les mercredis de 17h à 18h au local CGT de l’Université Paul Valéry (situé au dessus des amphithéâtres 2 et 3).

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat.scum@live.fr

Manifestation, blocage et crêpes gratuites : retour sur la mobilisation étudiante des 16 et 17 mars

Le SCUM en tête de la mobilisation interprofessionnelle du jeudi 17 mars

Ces deux derniers jours, mercredi 16 mars et jeudi 17 mars, les étudiantes et étudiants de Montpellier réunis en comité d’action et soutenus par le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) se sont fortement mobilisés contre la sélection et la hausse des frais d’inscription.

Dès mercredi matin puis toute la journée, le bâtiment de la présidence de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 a été intégralement bloqué, jusqu’à ce jeudi midi. Trois stands d’information accueillaient les étudiantes et étudiants afin de parler des raisons de la mobilisation : devant la Bibliothèque Universitaire, devant la porte principale du bâtiment L, et devant la cafétéria du bâtiment L.

L’espace de restauration installé par le SCUM le 17 mars, avec crêpes gratuites

La cafétéria du bâtiment était donc fermée en conséquence, alors le SCUM a installé sur la pelouse située juste devant un espace convivial de restauration ou étaient faites et distribuées des crêpes végan gratuites pour plusieurs centaines d’étudiantes et d’étudiants.

A partir de ce jeudi midi, le blocage de la présidence de l’université a été levé afin de partir en cortège étudiant depuis l’université Paul-Valéry jusqu’à la gare Saint Roch, pour rejoindre la mobilisation interprofessionnelle.

Départ du cortège étudiant depuis l’université Paul Valéry le 17 mars

En tête de la manifestation intersyndicale de Montpellier, nous avons revendiqué notre droit à un avenir, notre refus de la précarité, de la sélection à l’université et de la hausse des frais d’inscription.


La mobilisation dans les médias :

Précarité, sélection : nous ne voulons plus payer la crise ! Manifestation jeudi 17 mars

Jeudi 17 mars, des étudiantes et étudiants de toute la France appellent à manifester contre la précarité, la sélection sociale (Parcoursup et Master) et la hausse des frais d’inscription. Chaque année, à Montpellier comme ailleurs, des étudiantes et étudiants se retrouvent privés de l’accès aux de études de leur choix. Parcoursup en Licence et la sélection en Master entraînent ces situations injustes et précarisantes, qui s’aggravent chaque année, comme en témoigne le projet gouvernemental de mettre en place un Parcoursup en Master, ou la volonté affichée par Emmanuel Macron d’augmenter les frais d’inscription à l’université.

A Montpellier, après avoir mené des mobilisations réussies le 03 février et le 23 février, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) appelle, à la suite de la 2ème rencontre nationale des étudiantes -e-s et lycéen-ne-s en lutte qui s’est tenue le 13 février à l’université Paris-Nanterre, où des étudiantes et étudiants sans-fac occupent depuis plus de 3 mois la présidence de la fac, aux mobilisations suivantes organisées par le Comité d’action étudiant de Montpellier :

– Jeudi 10 mars à 19h15 : réunion du Comité d’action pour préparer la mobilisation étudiante du 17 mars (Amphithéâtre 2, université Paul-Valéry Montpellier 3).

Et grande mobilisation étudiante contre la sélection sociale et la hausse des frais d’inscription jeudi 17 mars.

A 12h00, départ en manifestation devant le bâtiment H de l’Université Paul-Valéry puis à 12h15, second départ depuis le Tramway Saint-Eloi (ligne 1), pour une convergence avec la mobilisation interprofessionnelle à 13h devant la gare Montpellier-Saint Roch.

Mobilisation organisée par le Comité d’action étudiant, et soutenue par : Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) Association Montpelliéraine des Etudiants en Santéle BDE FDE « La Meef’ », la Corpo Lettres Epsylone, l’Association des Etudiants en Master et Doctorat de Montpellierle collectif FDE en lutte, et la Confédération Nationale des Travailleurs-Solidarité Ouvrière (CNT-SO),


L’appel national :

Notre appel dans les médias :

Blocage de la présidence de l’université Paul-Valéry pendant les « journées portes ouvertes »

Ce mercredi 23 février 2022, c’était la journée « Portes Ouvertes » à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3. Toute la journée, les futurs étudiantes et étudiants et leurs parents devaient être accueillis dans le bâtiment « L » de l’université, qui abrite la présidence.

Mais dès 7h du matin ce mercredi, cette « journée portes ouvertes » s’est transformée en « journée portes fermées ».

En effet, le bâtiment de la présidence de l’université Paul-Valéry a été bloqué toute la journée par des étudiantes et étudiants, soutenus par le SCUM (Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier). Un tract explicatif, a été diffusé sur les deux stands d’accueil installés par les étudiantes et étudiants mobilisés, à destination des futurs bacheliers et de leurs familles.

Il s’agissait ici de protester, par cette action, contre la politique de plus en plus élitiste et sélective mise en œuvre par l’université Paul Valéry et ses enseignants. Chaque année, les conditions d’accès à la première année de Licence et à la première année de Master se durcissent, forçant les étudiantes et étudiants à lutter pour leur inscription. C’est ce qui s’est passé cette année, ou grâce à la mobilisation collective menée par le SCUM, plus des trois quarts des étudiantes et étudiants initialement refusés en Master ont finalement été inscrits.

Dans ce contexte, la tenue d’une « Journée Portes Ouvertes » par l’université à destination des futurs bacheliers pour leur présenter des formations dont ils risquent d’être en réalité refusés constitue un cynisme sans nom. Surtout que cela intervient quelques jours après la publication d’une enquête démontrant que ce sont les personnes dont les patronymes sont à consonance maghrébine et subsaharienne qui se voient le plus massivement rejetés par les enseignants dirigeant des formations. A l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 aussi, la majorité des étudiantes et étudiants refusés dans la formation de leur choix ont des patronymes maghrébins et subsahariens, ce qui interroge sur les réelles motivations des enseignants dirigeant des formations qui pratiquent la sélection.

Les étudiantes et les étudiants refusent la sélection sociale à l’université, et réaffirment le droit de chacun à avoir droit à un avenir !

Nous appelons toutes celles et ceux qui souhaitent rejoindre les prochaines mobilisations, notamment celle prévue au niveau national le 17 mars, à participer au Comité d’action étudiant, qui se tiendra jeudi 10 mars à 19h15 dans l’amphithéâtre 2 de l’université Paul-Valéry.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat
.scum@live.fr


Le blocage de la « journée portes ouvertes » dans les médias :

« Non à la sélection et à la hausse des frais d’inscription » : une première mobilisation étudiante qui en appelle d’autres

Reportage de France 3 Occitanie du 03/02/2022 sur notre mobilisation.

Ce jeudi 03 février, à l’occasion de la mobilisation nationale étudiante contre la sélection sociale et la hausse des frais d’inscription, le bâtiment de la présidence de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 a été intégralement bloqué. Il s’agissait ici de pointer et dénoncer la sélection sociale mise en œuvre par l’université à l’entrée de la Licence avec Parcoursup, et à l’entrée en Master avec le dispositif « e-candidat ».

Chaque année, des milliers d’étudiantes et d’étudiants se voient privés d’accès aux études de leur choix par des universités et des enseignants obsédés par leur idéologie élitiste et managériale.

Ensuite, à l’appel du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) une manifestation étudiante s’est élancée à travers la ville (Faculté d’éducation, Rectorat et Comédie) dans une ambiance joyeuse et revendicative. Plus tard, les étudiantes et étudiants sont allés soutenir le blocage du lycée Jules Guesde, organisé dans le cadre de cette journée de mobilisation. Lors de la prochaine coordination nationale des étudiantes et étudiants en lutte, ou le SCUM représentera les étudiants montpelliérains, de nouvelles dates de mobilisations seront décidées.

La mobilisation relayée par les médias locaux :