Archives pour la catégorie Agenda

Retrouvez ici les dates des prochains évènements, mobilisations et permanences d’aide étudiantes du SCUM.

Mobilisation dimanche 1er mai et au delà, l’urgence d’agir pour notre droit à un avenir !

Dimanche 1er mai, c’est la journée internationale de lutte pour les droits des travailleuses et travailleurs.

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) appelle à participer à cette manifestation qui partira à 10h30 de l’esplanade du Peyrou ce dimanche. En effet, cette mobilisation concerne les conditions de vie des étudiantes et étudiants.

Si l’obtention d’un diplôme marque souvent l’entrée officielle dans le monde du travail, nous sommes déjà plus de 40% des étudiantes et étudiants à travailler en parallèle des études.

Si la candidate la plus xénophobe et anti-sociale n’a heureusement pas été élue lors de l’élection présidentielle, nous ne pouvons pas oublier que nos conditions d’études et de vie se dégradent chaque année au fur et à mesure de politiques gouvernementales de plus en plus brutales.

Actuellement, plus d’un tiers des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté, les APL ont baissé 3 fois de suite depuis 2017, les loyers augmentent chaque année, de plus en plus d’étudiantes et d’étudiants sont jetés en dehors de l’université à cause du renforcement de la sélection en Licence et Master par les enseignants et les présidences de fac, et les files d’attentes aux distributions alimentaires du SCUM sont de plus en plus démesurées.

Nos vies quotidiennes deviennent de plus en plus irrespirables, nos frigos se vident, et l’avenir apparaît de plus en plus bouché.

Emmanuel Macron, bien que réélu par défaut, annonce déjà sa volonté d’aller encore plus loin dans sa politique brutale : renforcement de la sélection sociale à l’université, augmentation des frais d’inscription, baisse de certaines aides sociales, fragilisation des droits des salariés dans les entreprises …etc. Une vie de précarité qui s ‘allongera jusqu’à 65 ans, âge que moins d’un Français sur deux atteint en bonne santé, et qu’un quart des plus pauvres n’atteindront jamais vivants.

Au quotidien de plus en plus difficile s’ajoute la perspective d’une misère généralisée étendue à l’ensemble de notre vie professionnelle, et étirée désormais jusqu’à la mort.

Nous ne pouvons nous résoudre à devenir les spectateurs de la dégradation de nos conditions de vie.

Parce que nous avons choisi l’action plutôt que la résignation, nous agissons au quotidien au sein du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM). Nous menons des actions concrètes d’entraide (distributions alimentaires, animation d’un foyer étudiant en cité universitaire), nous accompagnons les étudiantes et étudiants dans leurs démarches et nous défendons les droits étudiants (comme le maintien des vacances de Noël et des rattrapages à l’université Paul Valéry).
Mais surtout, nous mettons en place des rapports de force au niveau local, permettant entre autres de lutter contre la sélection sociale : chaque année, nous faisons inscrire par la lutte des dizaines d’étudiantes et d’étudiants refusés du cursus de leur choix.

Au niveau national, nous luttons pour les droits des travailleuses et travailleurs au sein de la CNT-Solidarité Ouvrière, et nous construisons des convergences et mobilisations communes avec d’autres syndicats étudiants locaux partout en France.

Pour défendre notre droit à un avenir, nous appelons les étudiantes et étudiants de Montpellier qui ne se résignent pas et qui veulent agir concrètement à adhérer au SCUM et à prendre part aux combats et initiatives que nous portons.

Dès ce dimanche 1er mai, construisons ensemble le 3eme tour social, contre la misère et l’exploitation capitaliste. Nous vous donnons rendez-vous ce dimanche à 10h30 sur l’esplanade du Peyrou.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat.scum@live.fr

  • article dans le journal La Marseillaise du 29/04/2022 :

Précarité, sélection : nous ne voulons plus payer la crise ! Manifestation jeudi 17 mars

Jeudi 17 mars, des étudiantes et étudiants de toute la France appellent à manifester contre la précarité, la sélection sociale (Parcoursup et Master) et la hausse des frais d’inscription. Chaque année, à Montpellier comme ailleurs, des étudiantes et étudiants se retrouvent privés de l’accès aux de études de leur choix. Parcoursup en Licence et la sélection en Master entraînent ces situations injustes et précarisantes, qui s’aggravent chaque année, comme en témoigne le projet gouvernemental de mettre en place un Parcoursup en Master, ou la volonté affichée par Emmanuel Macron d’augmenter les frais d’inscription à l’université.

A Montpellier, après avoir mené des mobilisations réussies le 03 février et le 23 février, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) appelle, à la suite de la 2ème rencontre nationale des étudiantes -e-s et lycéen-ne-s en lutte qui s’est tenue le 13 février à l’université Paris-Nanterre, où des étudiantes et étudiants sans-fac occupent depuis plus de 3 mois la présidence de la fac, aux mobilisations suivantes organisées par le Comité d’action étudiant de Montpellier :

– Jeudi 10 mars à 19h15 : réunion du Comité d’action pour préparer la mobilisation étudiante du 17 mars (Amphithéâtre 2, université Paul-Valéry Montpellier 3).

Et grande mobilisation étudiante contre la sélection sociale et la hausse des frais d’inscription jeudi 17 mars.

A 12h00, départ en manifestation devant le bâtiment H de l’Université Paul-Valéry puis à 12h15, second départ depuis le Tramway Saint-Eloi (ligne 1), pour une convergence avec la mobilisation interprofessionnelle à 13h devant la gare Montpellier-Saint Roch.

Mobilisation organisée par le Comité d’action étudiant, et soutenue par : Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) Association Montpelliéraine des Etudiants en Santéle BDE FDE « La Meef’ », la Corpo Lettres Epsylone, l’Association des Etudiants en Master et Doctorat de Montpellierle collectif FDE en lutte, et la Confédération Nationale des Travailleurs-Solidarité Ouvrière (CNT-SO),


L’appel national :

Notre appel dans les médias :

Journée internationale pour les droits des femmes et grève féministe mardi 8 mars

A l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, aux côtés de nombreuses associations féministes, organisations et syndicats, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) appelle à une journée de mobilisation mardi 08 mars 2022.

  • 14h00 : Assemblée Générale (AG) des grévistes à la maison des syndicats (Tramway Léon Blum, ligne 1)
  • 15h40 : Manifestation au départ de la place Zeus (Tramway Antigone, ligne 1).
  • 18h00 : Rassemblement festif sur la place de la Comédie.
Nous rappelons que le combat contre les violences sexistes et sexuelles, n’est pas terminé sur les campus montpelliérains :

Communiqué et tract de la CNT – Solidarité Ouvrière, auquel le SCUM est affilié : https://cnt-so.org/appel-unitaire-pour-la-greve-feministe-du-08-mars-2022/

 

Blocage de la présidence de l’université Paul-Valéry pendant les « journées portes ouvertes »

Ce mercredi 23 février 2022, c’était la journée « Portes Ouvertes » à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3. Toute la journée, les futurs étudiantes et étudiants et leurs parents devaient être accueillis dans le bâtiment « L » de l’université, qui abrite la présidence.

Mais dès 7h du matin ce mercredi, cette « journée portes ouvertes » s’est transformée en « journée portes fermées ».

En effet, le bâtiment de la présidence de l’université Paul-Valéry a été bloqué toute la journée par des étudiantes et étudiants, soutenus par le SCUM (Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier). Un tract explicatif, a été diffusé sur les deux stands d’accueil installés par les étudiantes et étudiants mobilisés, à destination des futurs bacheliers et de leurs familles.

Il s’agissait ici de protester, par cette action, contre la politique de plus en plus élitiste et sélective mise en œuvre par l’université Paul Valéry et ses enseignants. Chaque année, les conditions d’accès à la première année de Licence et à la première année de Master se durcissent, forçant les étudiantes et étudiants à lutter pour leur inscription. C’est ce qui s’est passé cette année, ou grâce à la mobilisation collective menée par le SCUM, plus des trois quarts des étudiantes et étudiants initialement refusés en Master ont finalement été inscrits.

Dans ce contexte, la tenue d’une « Journée Portes Ouvertes » par l’université à destination des futurs bacheliers pour leur présenter des formations dont ils risquent d’être en réalité refusés constitue un cynisme sans nom. Surtout que cela intervient quelques jours après la publication d’une enquête démontrant que ce sont les personnes dont les patronymes sont à consonance maghrébine et subsaharienne qui se voient le plus massivement rejetés par les enseignants dirigeant des formations. A l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 aussi, la majorité des étudiantes et étudiants refusés dans la formation de leur choix ont des patronymes maghrébins et subsahariens, ce qui interroge sur les réelles motivations des enseignants dirigeant des formations qui pratiquent la sélection.

Les étudiantes et les étudiants refusent la sélection sociale à l’université, et réaffirment le droit de chacun à avoir droit à un avenir !

Nous appelons toutes celles et ceux qui souhaitent rejoindre les prochaines mobilisations, notamment celle prévue au niveau national le 17 mars, à participer au Comité d’action étudiant, qui se tiendra jeudi 10 mars à 19h15 dans l’amphithéâtre 2 de l’université Paul-Valéry.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat
.scum@live.fr


Le blocage de la « journée portes ouvertes » dans les médias :

Un brillant étudiant expulsé de France ? Soutenons Jalal mardi 15 février !

Ce mardi 15 février à 9h, Jalal est convoqué au Tribunal Administratif de Montpellier. Sa faute ? Il s’est réorienté pédagogiquement il y a quelques années, et se retrouve donc sans visa étudiant, et menacé d’expulsion vers le Maroc.

Il s’agit d’un étudiant marocain, actuellement en Master 2 NPI (Négociation de Projets Internationaux) à l’Université Paul Valéry Montpellier 3. Son parcours universitaire sans fautes au sein de cet établissement lui a même permis que la présidence de l’université fournisse une attestation élogieuse à son égard afin de l’aider dans ses démarches auprès de la Préfecture.

Jalal était en situation irrégulière car la Préfecture lui refusait depuis 2017 un Visa étudiant, suite à un redoublement intervenu lorsqu’il était étudiant dans une autre université, à la Faculté des Sciences de Montpellier, avant d’arriver à l’Université Paul Valéry.
Depuis, il s’est réorienté, s’est inséré à la vie associative et étudiante de l’université, et prépare actuellement son diplôme de Master 2.
Ainsi, Jalal se retrouve pénalisé car il s’est réorienté au cours de ses études. Il est inacceptable qu’une réorientation, pourtant couronnée de succès, conduise à l’expulsion d’un étudiant étranger.

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) appelle à venir soutenir Jalal à l’audience mardi 15 février 2022 à 9h au Tribunal Administratif de Montpellier (6 rue Pitot, tramway Peyrou – Arc de Triomphe, ligne 4).

#SoutienPourJalal

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
http://www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat
.scum@live.fr