Archives du mot-clé Médias

Les interventions du syndicat dans les médias (journaux, radios, tv)

« Cas de force majeure » : un petit déjeuner au Conseil d’Administration à Paul Valéry.

dsc_1143
Un « cas de force majeure ».

Aujourd’hui mardi 28 février à l’appel du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM), c’était petit déjeuner offert dans la salle du Conseil d’Administration (CA). Devant le président de l’Université nous précisons notre intention. « La sélection à l’université remet en cause le droit à l’accès aux études en France. Nous demandons au Conseil d’Administration de Paul Valéry de reconnaître son incompétence sur ce dossier et de démissionner ». Devant cet événement qualifié de « cas de force majeure » : neuf étudiants munis d’un panier de fruits, de viennoiseries, de boissons et de serviettes en papier rouge disposés avec élégance sur la table, les élus du CA se retranchent dans un autre bâtiment. Portes verrouillés, rideaux tirés, un élu étudiant ne peut pas entrer. D’autres étudiants se placent devant les portes de la salle dans le vacarme. La CGT refuse de forcer un piquet de grève pour collaborer à ce CA grotesque. Sans débat, le vote sur la sélection est approuvé à l’unanimité des élus enseignants et personnels.

Au même moment devant une AG étudiante improvisée la motion demandant la démission du CA est adoptée. A l’issue du conseil, l’élu étudiant demande des explications sur son exclusion. S’ensuit un dialogue surréaliste avec un élu du personnel : « Il fallait toquer pour entrer », « Vu comme on a frappé sur la porte et les murs, vous ne nous avez pas entendu ? » « Ben si… » « Et alors ? ». A l’issue du vote la direction reconnaît son incompétence en invoquant le manque de moyens, mais refuse de démissionner. Peu après, Patrick Gilli, président de la fac de Lettres, accepte finalement, après s’être bunkérisé, des discussions d’après vote sans enjeu avec des étudiants inquiets pour leur avenir.

Pour la suite, rendez-vous mercredi 8 mars, 8h, devant l’université, pour taper fort contre la sélection.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

dsc_1142
Le président de la fac boude nos croissants

dsc_1145dsc_1140

 

 

 

 

 

 

c5vzz6pwaaaysasc5vl8ilwaaajsbb

Sélection en Master : « une fabrique de l’échec »

marseillaise7fev2017-une Ce mardi 7 février, la mobilisation contre la sélection à l’université Paul Valéry fait la Une du journal « La Marseillaise ». L’occasion pour le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) de rappeler les conséquences de la sélection pour les étudiants, de promouvoir la pétition unitaire et surtout d’appeler aux prochaines mobilisations les 21 et 28 février prochains.marseillaise7fev2017-art– Pour lire l’article sur le site du quotidien « La Marseillaise », cliquez ici : http://www.lamarseillaise.fr/herault/education/57294-montpellier-tensions-autour-de-la-selection-a-l-entree-en-master

 

Conditions d’études à Paul Valéry : « il faut que l’administration réagisse »

Ce lundi 30 janvier, le journal Midi Libre parle des conditions d’études dégradées des étudiants de l’université Paul Valéry – Montpellier 3, mises en lumière dans la lettre ouverte du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM), datée du 25 janvier.

midilibre-30jan2017

Le lendemain, c’est le journal Direct Montpellier Plus qui relayait notre combat contre les conditions d’études dégradées : http://www.direct-montpellier-plus.com/2017/01/31/les-etudiants-se-gelent-en-cours-19169

Sélection en Master : « 80% des étudiants sur le carreau dans certaines filières »

Ce jeudi 5 janvier 2017, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) était invité en direct sur le plateau TV de France 3 Languedoc afin de parler des conséquences de la légalisation de la sélection en Master 1. L’occasion de rappeler quelques unes des raisons de notre opposition à cette réforme, et d’appeler à de futures mobilisations afin de la mettre en échec.

Retrouvez ici nos communiqués et actions relatifs à notre lutte contre la sélection : https://combatuniversitaire.wordpress.com/tag/selection/

« Un syndicat mobilisé contre la sélection »

En attendant le verdict du Tribunal Administratif de Montpellier, concernant un cas de sélection en première année de Licence à Paul Valéry, ou le SCUM défendait l’étudiant en question, plusieurs médias locaux sont revenus sur notre combat contre la sélection universitaire en Licence comme en Master.

journal "Midi Libre" du mardi 6 décembre
journal « Midi Libre » du mardi 6 décembre
Gazette de Montpellier du 8 décembre 2016
Gazette de Montpellier du 8 décembre 2016

Quotas d’accueil : l’Université Paul Valéry s’engage toujours plus loin dans la sélection sociale

rassemblement-15nov16-1 Ce mardi 15 novembre, la direction de l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 a fait adopter en CÉVU (Conseil des Études et de la Vie Universitaire) des quotas d’accueil dans 11 filières. Contrairement à ce que la direction avait avancé lors de la mise en place des premiers quotas en 2013, l’université baisse les effectifs dans nombre de filières dès la première année de licence. Cinéma et psychologie sont les plus impactées, avec 50 places supprimées. Des quotas d’accueil font aussi leur apparition en AES à Béziers, contre l’avis des enseignants responsables du cursus, ainsi qu’en sciences sociales. Alors que les 15 élus étudiants, dont les élus SCUM et indépendants, ont voté contre ce renforcement de la sélection, les 19 enseignants et personnels présents ont voté pour ces quotas.

A l’initiative du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM), un rassemblement s’est tenu en fin de matinée, soutenu par le syndicat CGT des personnels et enseignants. Les étudiants et personnels présents demandaient la fin des mesures de sélection appliquées en licence, ainsi que la non application des récentes directives gouvernementales restreignant l’accès au master. Concernant ce second point, le président de l’université, Patrick Gilli, a confirmé que la sélection en master sera votée lors du prochain CEVU en décembre.

rassemblement-15nov16-2L’Université Paul Valéry – Montpellier 3 s’était déjà illustrée cet été en fixant discrètement des quotas d’accueil sur le logiciel d’inscription « Admission Post-Bac », allant même jusqu’à fermer le logiciel pour les étudiants en réinscription. Ainsi, après avoir délibérément et arbitrairement mis en place des quotas d’accueil en première année de licence, de façon légale comme illégale, l’Université Paul Valéry confirme sa volonté d’aller toujours plus loin en matière de sélection sociale.

rassemblement-15nov16-3
Interview TV du porte-parole du SCUM

Nous rappelons que l’université conditionne l’accès à l’obtention de diplômes, mais aussi à une protection sociale et à des bourses. Ainsi, la mise en place et la pérennisation de quotas d’accueil à l’Université Paul Valéry, en plus d’enfreindre le droit à l’accès à l’établissement supérieur de son choix, revient à volontairement maintenir des jeunes dans une situation de précarité, sans aucune chance de s’en sortir via l’obtention d’un diplôme.

Ce n’est pas aux étudiants, en particulier aux plus précaires, de payer les pots cassés des ambitions élitistes d’une direction d’université coupée de la réalité. La mobilisation contre la sélection ne fait que commencer.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
http://www.combatuniversitaire.wordpress.comsyndicat.scum@live.fr

 

Étudiants refusés par l’université Paul Valéry : le combat continue !

dsc_0621
Déambulation à travers l’université

Depuis plusieurs semaines à l’Université Paul Valéry, les étudiants interdits d’inscription multiplient les procédures et les actions afin de faire valoir leur droit à l’inscription. Ce mardi 27 septembre, alors qu’un Conseil d’Administration se tenait, et ou des élus étudiants devaient déposer une motion demandant leur inscription, les étudiants « sans fac » se sont rassemblés devant le bâtiment. Le Syndicat de Combat Universitaire (SCUM) ainsi qu’une trentaine d’étudiants ont mené un cortège festif et ont déambulé dans les amphithéâtres afin de manifester leur colère face à ces refus répétés. Les sans fac ont expliqué leur problème sous les applaudissements des amphithéâtres.

dsc_0622
Déambulation à travers l’université

La semaine dernière, le vice-président du Conseil des Études et la Vie Universitaire (CEVU), Philippe Joron avait assuré devant les caméras de France 3 que la douzaine de dossiers déposés par le SCUM serait acceptée. Pourtant aujourd’hui, une fois encore, la motion a été rejetée par la majorité du Conseil d’Administration après sa lecture. Les élus enseignants (Snesup-FSU, CFDT, FO) s’opposent à l’inscription des étudiants et étudiantes, alors que la CGT et les organisations étudiantes ont soutenu les sans fac. Encore une fois, le président de l’université, Patrick Gilli, s’est illustré par ses propos. Alors que la semaine dernière il prétendait, à tort, que le logiciel d’inscription « Admission Post Bac » avait été fermé le 9 septembre, le voilà qui raconte désormais que les étudiants refusés par son administration depuis le mois de juillet auraient fait leur demande d’inscription hors délai.

dsc_0623
Les sans fac interviennent dans les amphithéâtres

La question n’est pas de savoir si le président de l’université a menti encore une fois délibérément, ou si sa méconnaissance des dossiers et de la procédure d’inscription va au delà de ce que l’on pouvait imaginer. Toutefois, nous avons aussi constaté, lors des dépôts de dossiers, que plusieurs étudiants refusés par la direction se voient reprocher leur pugnacité à se faire inscrire et la médiatisation de leur combat. Serait-ce là une manœuvre visant à démobiliser les sans fac ? Dans tous les cas, pendant que certains semblent très occupés à diffuser des rumeurs, pensant porter atteinte au moral des étudiants concernés, ces derniers payent le prix fort de la sélection illégale opérée par l’université Paul Valéry – Montpellier 3 : privés d’inscription, ils sont aussi privés d’accès aux bourses étudiantes auxquelles ils ont droit, et sont de ce fait plongés dans une précarité de plus en plus préoccupante.

Aux côtés des étudiantes et étudiants sans fac, nous continuerons à nous mobiliser. Nous n’excluons pas de mener des procédures juridiques aux côtés des avocats que nous avons contacté, et nous continuerons à maintenir et augmenter la pression afin d’obtenir l’inscription pour tous et toutes, sans exception.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

Les vidéos de la mobilisation d’aujourd’hui, sur notre nouvelle chaine youtube :

La mobilisation de mardi vue par les médias :