Archives du mot-clé Inscriptions

Inscriptions, logement, alimentation : « Un accroissement de la sélection sociale » dans tous les domaines.

La radio locale Divergence FM (93.9) a invité deux porte-paroles du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM), dans l’émission « Balance la sauce » diffusée le 26 février 2019. Interviewés par Lucie Lecherbonnier en présence de deux autres étudiants élus au CROUS, nos deux représentants, élus en CEVU de l’université Paul Valéry Montpellier 3 et en Conseil d’Administration de la Communauté d’Universités (COMUE-LR) ont fait le point sur divers aspects de la vie étudiante montpelliéraine comme la hausse des frais d’inscription, Parcoursup, le logement et l’alimentation.

Retrouvez-ici la transcription complète de cet entretien radiophonique. Lire la suite Inscriptions, logement, alimentation : « Un accroissement de la sélection sociale » dans tous les domaines.

Publicités

Non à la hausse des frais d’inscription universitaires ! Rassemblement jeudi 21 mars

En novembre dernier, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé que les frais d’inscription universitaires pour les étudiants étrangers hors Union Européenne allaient être augmentés à 2770 € pour une année de Licence et à 3770 € en Master et Doctorat. Cette mesure discriminatoire vise clairement, dans la continuité des politiques de tri social mises en œuvre au sein des universités, à écarter les étudiants étrangers aux revenus les plus modestes.

A Montpellier, la mobilisation initiée par le SCUM, SOS Racisme Montpellier et la Corpo Lettres Epsylone au sein de l’Union des Etudiants Etrangers de Montpellier dès l’annonce de cette mesure a permis d’obtenir plusieurs avancées, comme le vote par les instances de l’université Paul Valéry Montpellier 3 et par la Communauté d’Universités Languedoc-Roussillon (COMUE-LR) de motions s’opposant à cette hausse des frais d’inscription. Toutefois, les directions des deux universités de Montpellier ont bien confirmé leur volonté d’appliquer la hausse des frais d’inscription si celle-ci est maintenue par le gouvernement. La mairie de Montpellier et la Région Occitanie se sont aussi prononcées contre la mesure.

Au niveau national, suite à une forte mobilisation des étudiants et personnels, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal, a reculé sur plusieurs points. Elle a annoncé que la hausse des frais d’inscription ne s’appliquerait finalement pas aux étudiants déjà présents dans un établissement d’enseigneent supérieur français, puis a abandonné l’idée d’une hausse des frais d’inscription pour les étudiants en Doctorat.

Ce jeudi 28 février, une assemblée des étudiants étrangers de Montpellier s’est tenue dans un amphithéâtre de la Faculté des Sciences de Montpellier.

Il a été décidé d’appeler à un rassemblement jeudi 21 mars à 18h sur la place de la Comédie à Montpellier, afin d’informer, de sensibiliser et de mobiliser largement contre la hausse des frais d’inscription universitaires.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

A Montpellier, suite à la mobilisation contre la hausse des frais universitaires, la mairie prend position

Depuis un mois, nous nous mobilisons avec les étudiants étrangers de Montpellier contre la hausse des frais d’inscription universitaires annoncée par le gouvernement. Plusieurs rassemblements et manifestations se sont tenus tout au long du mois. Alors que le 29 novembre, les étudiants étrangers voyaient leur rassemblement entravé par la police municipale, la persistance de la mobilisation et ses réussites au niveau local ont réussi à faire changer d’avis la mairie de Montpellier. En effet, après que nos élus aient fait adopté ces dernières semaines par les instances de la COMUE-LR et de l’université Paul Valéry le rejet de cette mesure, c’est au tour de la mairie de se positionner.

Ce mercredi 19 décembre, nous avons organisé avec l’Union des Étudiants Étrangers de Montpellier et SOS Racisme 34 un rassemblement devant l’Hôtel de Ville de Montpellier

Rassemblement du 19 décembre 2018, pris en photo par "La Gazette de Montpellier"
Rassemblement du 19 décembre 2018, pris en photo par « La Gazette de Montpellier »

. Il s’agissait de demander au conseil municipal qui se réunissait à ce moment-là de se positionner clairement en opposition à la hausse des frais d’inscription. Nous nous félicitons que le maire de Montpellier, Philippe Saurel ait saisi l’occasion pour proposer et faire adopter au conseil municipal un vœu demandant « le retrait de la mesure ».

Le fait d’avoir obtenu que le maire, pourtant proche du gouvernement, se désolidarise publiquement de cette mesure permet d’accentuer la pression contre l’augmentation discriminatoire des frais d’inscription universitaires.
Aux côtés des étudiants étrangers, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) continuera à interpeller les différents acteurs et à se mobiliser.
Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM

syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

Dans les médias :

Hausse des frais d’inscription : Rassemblement devant la mairie mercredi 19 décembre

Non à l’augmentation des frais d’inscription universitaires pour les étudiants internationaux !

Parce que cette hausse injuste (frais d’inscription multipliés par 16 !) concerne aussi la ville et son attractivité, nous demandons, en ce jour ou le Conseil Municipal de Montpellier se réunit, un vote solennel ou la ville soutiendra les étudiants étrangers et demandera de ne pas faire augmenter les frais d’inscription.

Rassemblement mercredi 19 décembre 2018 à 16h30, devant la Mairie de Montpellier (Parvis Georges Freche, trams 1, 3 et 4 « Hôtel de ville »).

Dans les médias :

Hausse des frais d’inscription : alors que l’Université de Montpellier refuse de s’engager, la COMUE se positionne

Jeudi 13 décembre, se tenait la première séance de la Commission Formation et Vie Universitaire (CFVU) de l’Université de Montpellier depuis les élections du 22 novembre, ou nous avons obtenu un siège avec plus de 20% des voix en secteur « Sciences et Techniques ».

Nous avons abordé lors de cette réunion la problématique posée par l’annonce faite par le premier ministre le 19 novembre, d’une hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers hors-Union Européenne. Ceux-ci se retrouveraient multipliés par 16 et portés à 2770€ en Licence et 3770€ en Master et Doctorat. Cette forte augmentation remet en question la poursuite d’études pour une majorité d’étudiants étrangers, et fait office d’un véritable tri social à l’entrée, favorisant les plus aisés.

Philippe Augé, président de l’Université de Montpellier a précisé qu’il était possible de « simplifier » les démarches relatives à l’obtention des visas et d’exonération partielle ou totale des frais d’inscription, sans s’engager sur des mesures concrètes. Pourtant, il aurait été logique qu’en rappelant ainsi l’autonomie de son université par rapport aux décisions gouvernementales, la présidence de l’UM se positionne de façon claire sur la question de la hausse des frais d’inscription. Nous rappelons que de nombreuses autres universités l’ont déjà fait, dont l’université Paul Valéry, à l’initiative de notre liste « Fac Off », présentée par le SCUM.

Le SCUM demande une position claire, l’Université de Montpellier refuse.

La liste « Donuts ! Les étudiants indépendants et combatifs » présentée par le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) a alors proposé au vote de la CFVU la motion suivante, refusant concrètement toute augmentation des frais d’inscription :

« La Commission Formation et Vie Universitaire (CFVU) de l’Université de Montpellier réuni le jeudi 13 décembre 2018, a pris connaissance de l’annonce gouvernementale concernant la hausse des frais d’inscription pour les étudiants internationaux hors Union Européenne. Cette augmentation, annoncée le 19 novembre par le premier ministre Edouard Philippe, s’établirait à 2770€ en Licence et 3770€ en Master et Doctorat. La CFVU exprime sa profonde opposition à cette mesure et demande que les frais d’inscription à l’Université de Montpellier ne soient pas augmentés, et ce pour tous les étudiants peu importe leur origine. »

Malheureusement, notre motion, soutenue par tous les élus étudiants hors la liste majoritaire des Z’élus, a été rejetée par 19 voix contre 15. Le vice-président de la CFVU, Jean-Patrick Respaut, a alors présenté avec les Z’élus une autre motion visant à « élaborer des propositions permettant d’améliorer l’accueil des étudiants internationaux [sans distinction d’origine, dans les meilleures conditions de réussite] et de renforcer son attractivité ». Cette motion de principe, votée par la CFVU, affiche une volonté que nous ne pouvons que soutenir, mais n’exige malheureusement pas d’exonération des frais d’inscription.

A l’initiative du SCUM, la communauté d’université soutient les étudiants étrangers.

Vendredi 14 décembre, c’est au Conseil d’Administration de la Communauté d’Universités (la COMUE-LR) que les élus du SCUM issus de la liste « Etudiants Associatifs et Combatifs pour la COMUE » ont porté la question de la hausse des frais d’inscription. A notre initiative, et cette fois-ci soutenue par l’ensemble des élus étudiants, la motion suivante a été votée à l’unanimité, moins 6 abstentions et 9 « ne prend pas part au vote » :

« La COMUE Languedoc Roussillon Universités prend en charge chaque année l’accueil et l’accompagnement d’étudiants internationaux.
Le Conseil d’Administration de la COMUE Languedoc Roussillon Universités, réuni le vendredi 14 décembre 2018, a pris connaissance de l’annonce gouvernementale concernant la hausse des frais d’inscription pour les étudiants internationaux hors Union Européenne. Cette augmentation, annoncée le 19 novembre par le premier ministre Edouard Philippe, s’établirait à 2770€ en Licence et 3770€ en Master et Doctorat.
Le Conseil d’Administration de la COMUE Languedoc Roussillon Universités, attaché à promouvoir l’attractivité des établissements d’enseignement supérieur de l’académie sur la scène internationale, demande un retrait de ce projet de hausse des frais d’inscription.
Le Conseil d’Administration de la COMUE Languedoc Roussillon Universités interpelle le gouvernement afin d’obtenir les moyens d’améliorer les conditions d’accueil et d’accompagnement de tous les étudiants étrangers, quel que soit leur niveau de revenu. »

Ce vote positif ne doit pas faire oublier que lors du débat préliminaire, certains membres du Conseil d’Administration de la COMUE ont insisté sur le caractère non contraignant d’une telle motion. Ainsi, Patrick Gilli, président de l’université Paul Valéry Montpellier 3, qui avait pourtant voté en faveur de notre motion refusant l’application des frais d’inscription lors du CEVU du 20 novembre 2018, a clairement indiqué lors du CA de la COMUE qu’en cas de vote de la loi, il mettrait en place sans sourciller la hausse des frais d’inscription.

Plus globalement, le refus de l’Université de Montpellier de se positionner sur cette question, et la volonté de la COMUE de se positionner avant tout par une formulation de principe, nous prouve que le travail institutionnel ne pourra pas seul suffir à faire échouer le projet de hausse des frais d’inscription.

Seule une forte mobilisation de tous les acteurs pourra faire échouer ce projet injuste et discriminatoire.  Comme il le fait depuis près d’un mois, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) continuera à se mobiliser auprès des étudiants étrangers.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

Face à la hausse des frais d’inscription, les étudiants étrangers de Montpellier s’organisent

Ce jeudi 6 décembre 2018 se tenait la première assemblée des étudiants étrangers de Montpellier contre l’augmentation des frais d’inscription universitaires. Soutenus par le SCUM, SOS Racisme et la LDH, près d’une trentaine d’étudiants étrangers se sont rassemblés dans un amphithéâtre de la Faculté d’économie afin de témoigner de l’impact de cette hausse et pour organiser le combat contre cette mesure xénophobe de tri social. Des groupes de travail ont été constitués afin d’entamer diverses démarches administratives auprès des consulats et acteurs institutionnels. En parallèle, plusieurs actions sont en préparation, dont un rassemblement ce mardi 11 décembre à 10h devant la Bibliothèque Universitaire de l’Université Paul Valéry.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

Questions-réponses sur la hausse des frais d’inscription pour étudiants étrangers

 Campus-France vient de publier des explications à destination des étudiants extra-européens qui sont concernés par la multiplication des coûts d’entrée à l’université.

Vous n’êtes pas concernés si vous êtes Canadien, Suisse, ou si vous appartenez à l’Espace Economique Européen, et si, selon Campus-France :

– vous étiez déjà inscrits dans un établissement public en 2018/19 : c’est-à-dire si vous passez en Licence 2 ou Licence 3 ; si vous passez en Master 1 ou Master 2 ou si vous débutez ou poursuivez votre doctorat.

– vous étiez inscrit en 2018/19 dans une formation préparatoire à l’entrée en Licence, Master ou Doctorat (comme une formation en Français Langue Etrangère -FLE) et que vous commencez votre cycle d’études en 2019/20.

– vous venez étudier en France dans le cadre d’un partenariat entre universités qui prévoit une exonération des frais d’inscription. C’est le cas des programmes d’échanges Erasmus + notamment.

– vous venez étudier en France avec une bourse du gouvernement français (BGF) ou avec une bourse d’exonération attribuée par l’ambassade de France de votre pays d’origine ou du pays où vous résidez.

– vous venez étudier en France avec une bourse ou une bourse d’exonération attribuée par l’établissement où vous serez accueilli.

– vous avez le statut de réfugié ou que vous êtes bénéficiaires de la protection subsidiaire.

– vous avez le statut de résident en France ou vous êtes en possession d’une carte de séjour « vie privée et familiale ».

https://www.campusfrance.org/fr/frais-inscription-annee-universitaire-2019-2020?fbclid=IwAR0YYZxtn6r2PQ9MDfhQN-tulFEeB78fRFsp2cPEwK2h0NPvBy4O611Xo7o

Le SCUM répond à vos questions pour clarifier tout élément qui ne serait pas encore très net. (facebook, twitter, ou syndicat.scum@live.fr)

En parallèle, le SCUM poursuit la mobilisation pour défendre les droits des étudiants contre ces nouvelles mesures qui, malgré ces exceptions, demeurent iniques, discriminantes et xénophobes.

Ces mesures ne sont que temporaires et font figure d’exception. Or, la précarité n’a pas de frontière, le savoir n’est pas une marchandise, et le capital économique n’est pas un facteur de sélection. Nous appelons à une large solidarité entre étudiants français et étudiants étrangers, exonérés ou non, pour faire reculer définitivement le gouvernement français.

Prochains rendez-vous :

Pour s’organiser et s’informer :