Archives du mot-clé Conditions d’études

Etudiants étrangers : rassemblement et appel à témoignages jeudi 29 novembre

Combattons l’augmentation des frais d’inscription à l’université !

Hier soir, nous étions entre 70 et 100 rassemblés devant la préfecture contre l’augmentation des frais d’inscription à l’université pour les étudiants étrangers extra-européens.

Le 19 Novembre 2018, le chef du gouvernement Édouard Philippe a annoncé l’augmentation des frais d’inscription à l’université pour les étudiants étrangers extra-européens ; c’est à dire 2770€ par an au lieu de 170€ pour la licence et 3770€ par an au lieu de 243€ en master et doctorat.
Le gouvernement explique qu’il s’agit en réalité que d’un tiers du coût réel d’un étudiant étranger pour les finances publiques.
Avec le hashtag #BienvenueEnFrance, le gouvernement justifie une pseudo stratégie pour attirer les étudiants étrangers en France.

Mais hier, revirement de situation ; Édouard Philippe annonce qu’aucune augmentation des frais d’inscription à l’université n’est prévue.
Pourtant, celle-ci est bel et bien en projet de loi.
Par cette annonce, le gouvernement montre sa volonté d’endormir le peuple et d’éteindre une quelconque mobilisation avant qu’elle n’ait eu lieu.

C’est sans compter sur la détermination du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier.
En effet, suite à l’annonce de ce projet de loi, nous avons décidé d’organisé un rassemblement pour montrer l’absurdité de cette loi.
Nous avons lancé un appel sur les réseaux sociaux et qui a été aussi relayé par les médias.
Ce rassemblement fut un premier succès, avec plus de 70 personnes présentes devant la préfecture hier à 17h30.
Des étudiants concernés par ce projet de loi ont témoigné de leurs conditions de vie en France, des sacrifices qu’ils ont fait avec leur famille afin de pouvoir venir étudier ici, de leur mécontentement, et surtout de leurs craintes.
Notre détermination ne va pas s’arrêter là, il est important que le gouvernement arrête de prendre les plus précaires pour des vaches à lait.

Nous lançons donc dans un premier temps, un appel à témoignages. Vous pouvez témoigner, sur la page Facebook du syndicat, en commentaire de ce communiqué.
Puis dans un second temps, nous relançons un rassemblement devant la préfecture (place des Martyrs de la Résistance) jeudi 29 novembre à 17h30.
Nous vous attendons nombreux !

Contre la précarité étudiante, le SCUM continuera le combat et à donner la parole aux premiers touchés.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

Publicités

Grande enquête : Accès aux aides sociales et logements de la CAF de l’Hérault pour les étudiants

Afin de faire un état des lieux sur l’accès aux aides sociales CAF et sur le coût des logements étudiants pour les étudiants des établissements d’enseignement supérieurs Montpelliérains, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) lance un grand questionnaire anonyme.

Répondez et partagez : https://goo.gl/forms/F0FlKT5OGxPczvf13

Dans nos cités universitaires, mobilisons-nous pour nos conditions de vie !

A partir de ce mardi 6 novembre, et jusqu’au jeudi 9 novembre, se déroulent, en ligne, les élections pour les conseils de résidences des Cités Universitaires montpelliéraines. Le conseil de résidence est une instance de concertation présente dans chacune des résidences universitaires, ou siègent des représentants élus parmi les résidents étudiants et des membres de l’administration du CROUS. Cette instance prend des décisions relatives à la vie de la résidence et participe à l’animation et la vie collective de la Cité U.

Salubrité douteuse, punaises de lit, rareté des animations culturelles, tri des déchets, démarches administratives complexes, pénuries d’eau chaude, contrôles inopinés, espaces collectifs inadaptés … La vie dans les cités universitaires n’est pas toujours un long fleuve tranquille !

Afin de défendre efficacement des conditions de vie décentes pour chacun, des étudiantes et étudiants combatifs ont décidé de se présenter au sein des conseils de résidence de la résidence Alain Savary et de la cité universitaire Boutonnet.

Ainsi, nous appelons les résidents des résidences Alain Savary, Lattes et Colonel Marchand à voter massivement pour la liste « Les résidents d’Alain Savary » et les résidents de la cité U Boutonnet pour la liste « Les Résidents de Boutonnet ».

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

COMMENT VOTER ?

Entre le mardi 6 novembre à 9h et le vendredi 09 novembre 2018 à 18h

  • Je me connecte à MSE
  • Je clique sur la brique E-Vote
  • Je vote

LES PROFESSIONS DE FOI :

Punaises de lit dans les cités U : l’épidémie continue à s’étendre !

Depuis deux semaines, le SCUM alerte sur l’épidémie de punaises de lit dans les cités et résidences universitaires de Montpellier. Suite à cette première mobilisation, soutenue par plus de 800 étudiants signataires de notre pétition, la direction du CROUS a reconnu l’existence de l’épidémie. Lors d’un rendez-vous entre des représentants du SCUM et la direction du CROUS, vendredi 5 octobre, l’institution a prétendu que l’épidémie ne touchait que 30 logements sur trois cités universitaires (Voie Domitienne, Triolet et Boutonnet).
Or, nous apprenons ce dimanche 14 octobre que plusieurs chambres sont touchées dans une cité universitaire supplémentaire, La Colombière.

En refusant d’effectuer un diagnostic complet sur l’ensemble de son parc de logements, le CROUS se rend responsable de la propagation de l’épidémie et du problème sanitaire qu’elle cause. Il est temps que le CROUS accède à nos revendications afin de garantir la salubrité des logements qu’il loue aux étudiants :

– un diagnostic de l’ensemble du parc des logements du CROUS sur Montpellier
– une demande d’information de tous les résidents sur le risque épidémiologique, sur l’avancée du diagnostic et sur l’avancée de la désinsectisation des cités universitaires touchée.
– une désinsectisation de l’ensemble des bâtiments touchés, et pas uniquement de quelques chambres (car cela reste sans effet sur l’épidémie).

Nous appelons le CROUS a enfin prendre ses responsabilités, il y a urgence !

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

SIGNEZ LA PÉTITION : https://www.change.org/p/punaises-de-lit-dans-les-cit%C3%A9s-u-de-montpellier-le-crous-doit-agir

Faites-vous rembourser vos frais d’inscription ! dépôt collectif des dossiers

Tu es étudiant non-boursier à l’Université Paul Valéry et dans une situation précaire ?

Comme les années précédentes, nous aidons les étudiants non-boursiers à constituer des dossiers de demandes de remboursement de frais d’inscription auprès de la commission d’exonération des frais d’inscription, réformée grâce à l’action des élus SCUM et indépendants.

A l’Université Paul-Valéry – Montpellier 3, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) organise un dépôt collectif des dossiers de demande de remboursement des frais d’inscription, afin d’optimiser les chances de succès, et aussi de montrer à la direction de l’université que la précarité est un problème collectif, et non individuel.

Pour ce dépôt collectif des dossiers, nous vous donnons rendez-vous mardi 23 octobre entre 10h et 15h, au stand du SCUM lors de la journée des associations, sur la pelouse devant la Maison des Etudiants de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3.

Nous contacter : syndicat.scum@live.fr

Pour les boursiers qui ont payé des frais d’inscription, le remboursement se fait de façon automatique en remplissant ce papier : https://combatuniversitaire.files.wordpress.com/2018/10/demande_de_remboursement_boursier.pdf

Punaises de lit dans les Cités U, du positif mais des mesures encore insuffisantes.

Ce vendredi 5 octobre, le SCUM a obtenu un rendez-vous d’urgence avec la direction du CROUS Montpellier – Occitanie, afin d’évoquer l’épidémie de punaises de lit qui touche plusieurs cités universitaires montpelliéraines depuis plus d’un mois.

Cette rencontre a permis de transmettre les revendications portées par les centaines d’étudiants qui ont signé notre pétition en moins de 24h, à savoir :

  • un diagnostic de l’ensemble du parc des logements du CROUS sur Montpellier
  • une demande d’information de tous les résidents sur le risque épidémiologique, sur l’avancée du diagnostic et sur l’avancée de la désinsectisation des cités universitaires touchée.
  • une désinsectisation de l’ensemble des bâtiments touchés, et pas uniquement de quelques chambres (car cela reste sans effet sur l’épidémie).

Une première avancée.

La direction du CROUS a enfin reconnu l’existence d’une forte prolifération de punaises de lit dans 30 logements étudiants. Elle s’engage à informer les étudiants sur l’existence de ce risque sanitaire et sur les habitudes de prévention que les résidents doivent apprendre. Une adresse mail sera créé afin que les résidents touchés signalent les punaises de lit. Ainsi le CROUS pourra procéder à la désinsectisation de la chambre en question, au cas par cas, et pourrait même prendre en charge le nettoyage des draps et vêtements.

Des solutions insuffisantes.

Toutefois, le CROUS refuse de mettre en place un diagnostic global de l’ensemble des cités universitaires montpelliéraines, et refuse aussi toute désinsectisation par bâtiment.

Pire, lors de cette réunion, il nous a été dit que de telles mesures étaient trop onéreuses, et qu’un diagnostic était de toutes façons « impossible » à effectuer, ce qui est faux puisque de nombreuses méthodes existent (protocole de l’ARS *1, chiens renifleurs *2..etc). Nos interlocuteurs ont aussi prétendu qu’une désinsectisation par bâtiment ou étages serait « inutile », alors que justement, l’ensemble des organismes sanitaires et des professionnels du secteur recommandent une désinsectisation par bâtiment *3.

Ce refus et ces prétextes font craindre une recrudescence de l’épidémie de punaises de lit dans les cités universitaires montpelliéraines.

Nous continuons à appeler la direction du CROUS à ne pas prendre à la légère ce problème sanitaire d’ampleur, et nous appelons les étudiants à continuer à se mobiliser afin que le CROUS procède à un véritable diagnostic ainsi qu’à une désinsectisation par bâtiment, seule à même de juguler l’épidémie.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

SIGNEZ LA PÉTITION : https://www.change.org/p/punaises-de-lit-dans-les-cit%C3%A9s-u-de-montpellier-le-crous-doit-agir

 

Dans les médias :

Invasion de punaises de lit dans les cités U de Montpellier, le CROUS doit agir !

Face à l’invasion depuis plus d’un mois de punaises de lit dans plusieurs cité universitaires de Montpellier le syndicat local et combatif, le SCUM, lance une pétition demandant à la direction du CROUS d’agir au plus vite face à ce problème sanitaire. Nous vous invitons à signer la pétition ici : https://www.change.org/p/punaises-de-lit-dans-les-cit%C3%A9s-u-de-montpellier-le-crous-doit-agir

Punaises de lit dans les cités U de Montpellier, le CROUS doit agir !

Depuis près d’un mois, plusieurs cités et résidences universitaires de Montpellier sont victimes d’une véritable épidémie de punaises de lit.
La santé des étudiants d’au moins deux cités universitaires, Triolet et Boutonnet, est mise en danger par ce problème sanitaire.
En effet, les punaises de lit sont des ectoparasites, qui se nourrissent du sang de leur hôte. Des chercheurs ont découvert en 2014 que la punaise de lit pourrait être un vecteur compétent de « T. cruzi », laquelle pourrait donc éventuellement transmettre la maladie de Chagas à l’Homme. Selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé, 13 000 personnes meurent de la maladie de Chagas et 300 000 nouveaux cas se déclarent chaque année. A cela s’ajoute la fatigue ressentie par des étudiants passant leurs nuits à repousser les attaques de ces insectes.

Alors que ce n’est pas la première fois que des problèmes de salubrité se posent dans les cités universitaires montpelliéraines, les étudiants ont tenté d’alerter l’administration de leurs cités universitaires sans succès. Il leur a été répondu , malgré l’évidence confirmée par les médecins, qu’ils pouvaient continuer à dormir dans leurs chambres, car ce serait que de « simples piqûres de moustiques ».

Face à ce risque sanitaire, l’heure n’est pas au mépris mais à l’action. Il y a urgence !
Nous demandons à la direction du CROUS de procéder le plus rapidement à la désinfection de l’ensemble des bâtiments des cités universitaires de Montpellier, ainsi que la publication d’informations régulières concernant l’épidémie et l’avancée des opérations de désinfection.

SIGNEZ LA PÉTITION : https://www.change.org/p/punaises-de-lit-dans-les-cit%C3%A9s-u-de-montpellier-le-crous-doit-agir

 

Dans les médias :