Semaine contre l’apartheid israélien

La CNT – Solidarité Ouvrière, dont le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM fait partie, s’oppose aux tentatives de censure de la Semaine contre l’apartheid israélien.

Communiqué unitaire (http://www.cnt-so.org/?Semaine-contre-l-apartheid) :

Pas de censure dans les universités !

Chaque année depuis 2005, une « Semaine contre l’apartheid israélien » se déroule dans des universités du monde entier, en Afrique du Sud, Australie, Belgique, Brésil, Canada, Danemark, Espagne, États-Unis, Grande-Bretagne, Irlande, Italie, Jordanie, Liban, Mexique, Palestine, Pays-Bas, Suède, Suisse et Israël.
Chaque année en France, des événements organisés dans ce cadre sont censurés voire interdits. On se souvient de l’Université de Montpellier-3 en 2010 et en 2013, du débat avec Stéphane Hessel à l’ENS en 2011, des colloques de Paris 8, de l’EHESS et de l’IEP Lyon en 201 2, parmi d’autres…
Ces atteintes à la liberté de réunion sont d’autant plus dangereuses qu’elles nous concernent tou.te.s : elles créent un précédent et compromettent par la suite la tenue de n’importe quel événement qui n’aurait pas les faveurs de la direction de l’université ou du gouvernement en place.
Cette année encore, en mars 2014, des étudiant.e.s vont organiser des événements politiques et culturels, des débats dans les universités de France, pour discuter de la question palestinienne, de l’apartheid en Palestine et de la campagne de boycott, désinvestissement et sanctions comme moyen d’y mettre fin. La situation des palestinien.ne.s est trop grave pour que les universitaires soient exclus de ces débats.
Nous, associations et organisations syndicales d’étudiant.e.s, d’enseignant.e.s et de travailleur.euse.s de la recherche, exigeons de la direction des universités et d’autres institutions d’enseignement supérieur, que soit protégée la liberté pour les étudiant.e.s de disposer de l’espace universitaire pour débattre de sujets politiques, selon les termes de l’article L811-1 du code de l’éducation [1].

L’université doit rester le foyer de la liberté d’expression.


AURDIP, CNT-SO, CNT-F, CNT-FTE, Emancipation, Génération Palestine, GUPS, SNESUP-FSU, Solidaires étudiant-e-s, SUD Education, SUD Recherche

Projection-débat « Printemps Durable » jeudi 13 février

Le comité de mobilisation de l’Université Paul-Valéry organise, jeudi 13 février à 16h, une projection du documentaire « Printemps Durable », salle Jean-Moulin (Maison des Etudiants).

Ce film retrace la grève étudiante de 2012 au Québec à travers les caméras de la télé étudiante de l’Université de Montréal : Universitv ou UTV. Elle se compose à l’époque d’étudiants en grève, utilisant le medium vidéo pour militer contre la hausse des frais de scolarité de 75% du gouvernement libéral de Jean Charest.

Un an après le mouvement «historique», les étudiants retracent les événements forts de la mobilisation à travers ce film documentaire : «Printemps Durable». Un titre controversé à double effet critique sur le mouvement : souvent comparé maladroitement au printemps arabe, et qui permet également de revenir sur la notion contestable de «durabilité» dans notre société contemporaine. En somme, un film reflexif qui appelle à une analyse différente du mouvement étudiant québecois de 2012, qui fût la plus grosse grève étudiante de l’histoire du Québec.

Ce documentaire a été entierement produit et diffusé bénévolement par des étudiants, en dehors des industries et secteurs economiques se rattachant au documentaire. Il est en libre diffusion sur internet et bien évidemment gratuit.

-> https://www.facebook.com/events/384488641694808/?ref=5

Table thé/café mercredi 12 février

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier vous propose, mercredi 12 février de 8h à midi, du café et du thé à prix libre devant l’amphi A de l’Université Paul-Valéry.

Les « tables thé/café » du SCUM, moments de convivialité et de proximité, sont aussi un espace de renseignements et d’aides concernant les demandes de bourses ou de logement étudiant.