Le SCUM obtient de nouvelles avancées pédagogiques à l’université Paul Valéry

 Au vu des nombreux problèmes dont nous ont fait part plusieurs centaines d’étudiantes et d’étudiants concernant les enseignements et évaluations en distanciel lors du premier semestre et depuis le début du second semestre, les élus du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) ont proposé plusieurs mesures lors du Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CEVU) de l’université Paul Valéry Montpellier 3 ce mardi 11 mai 2021.

Le débat sur la mise au vote de nos propositions a pris un temps anormalement élevé. Tout comme les autres élus étudiants, nous avons été surpris de devoir littéralement batailler pendant 40 minutes afin que notre droit à proposer des éléments au vote du conseil soit reconnu. En effet, la présidence n’était visiblement pas encore familière des règles régissant l’organisation des instances universitaires. Nous nous félicitons de l’adoption de deux de nos propositions, parmi les quatre proposées au vote par les élus du SCUM.

Des avancées pour les QCM : un nombre de questions par heure enfin cadré.

Dans la motion soumise au vote par les élus étudiants du SCUM, nous avons proposé que les QCM (Questionnaires A Choix Multiples) ne doivent pas avoir un ratio supérieur à 30 secondes par question. En effet, il s’agit ici de s’assurer que le travail est effectivement faisable, et que le temps imparti pour le réalisé soit suffisant pour la majorité des étudiants. Par exemple, un QCM avec 80 questions devra durer au minimum 40 minutes. Cette proposition a été votée à 16 voix Pour, 10 contre et 7 abstentions.

Une autre préconisation du SCUM adoptée à la quasi-unanimité (25 pour, 1 contre, 7 abstentions) concerne l’absence de possibilité de retour à la question précédente dans certains QCM. La proposition suivante du SCUM a été votée : « Lorsqu’ils interdisent le retour à la question précédente, les QCM doivent le mentionner sur chaque page. »

Si nous nous félicitons d’avoir obtenu ces avancées pédagogiques pour les étudiants, nous précisons ici qu’il s’agit de préconisations, dont nous regrettons l’absence de caractère contraignant pour les enseignants. De plus, deux autres propositions ont été refusées par le CEVU. Il s’agissait de notre proposition afin de limiter la surcharge de devoirs données par les enseignants : « Pour les enseignements traditionnels, hors TER et mémoires, la durée estimée de charge de travail personnel dans le cadre d’un enseignement ne doit pas excéder la durée totale de l’enseignement dispensé. ». Malheureusement, seules 7 personnes ont voté pour, et il y a eu 9 voix contre, 10 abstentions, et 4 « ne prend pas part au vote » (les élu.e.s de Solidaires Étudiant-e-s).

L’autre proposition refusée (12 pour, 13 contre, 6 abstentions et 2 « ne prend pas part au vote ») était l’obligation pour les enseignants de répondre dans un délai de 10 jours aux e-mails envoyés par les étudiants à leurs enseignants tout au long de l’année.

Fort de ces avancées, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier continuera à alerter contre la surcharge et l’inadaptation pédagogique, et à être force de propositions concrètes et d’action radicale afin de continuer à défendre les intérêts des étudiantes et étudiants.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
http://www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat.scum@live.fr

2 réflexions sur « Le SCUM obtient de nouvelles avancées pédagogiques à l’université Paul Valéry »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.