Blocages, manifestations et occupation du CROUS : le point sur la mobilisation étudiante à Montpellier

3 mois de mobilisation et de grèves. Un gouvernement qui refuse le dialogue et passe en force. L’utilisation du 49.3 et les éléments de langage les plus provocants.

Une mobilisation étudiante trop prudente mais déterminée

Blocage de la présidence de l’université Paul Valéry, jeudi 05 mars

Le refus de la réforme des retraites, de la LPPR, et la lutte contre la précarité étudiante semble largement partagé par les étudiants, les professeurs et le personnel de l’Université Paul Valéry. C’est au nom de cette colère que se réunissaient plus de 500 personnes en Assemblée Générale hier jeudi 5 mars, après 4 jours de blocage. Et malgré la détermination des membres, la plupart des personnes présentes ont préféré continuer les actions de sensibilisation, de diffusion, le tractage, et refuser l’installation d’un rapport de force politique. En effet, malgré des actions très variées et des revendications claires, l’AG a refusé de voter le maintien du blocage, voire même le blocage du bâtiment administratif, centre de pouvoir symbolique du campus. La mobilisation devra maintenant se contenter des blocages complets du campus les jours de mobilisation choisis par la Coordination Nationale.

  Nous déplorons ce vote. Nous tenons à rappeler que les seules manifestations ayant compté des cortèges de plusieurs centaines d’étudiants découlaient d’un blocage. Que seul le blocage du campus a permis la matérialisation de la colère sur notre lieu de vie et de travail, et installé un véritable moment politique sur l’Université. Il faut regretter que la plupart des étudiants engagés oublient que les AG d’UFR, de promotion, et les différentes actions menées sur le campus, n’auraient jamais pu rassembler de monde sans que le blocage installe un rapport de force tout au long de la semaine. Le 49.3 est déjà passé ! L’heure n’est plus à la sensibilisation mais à l’action. Seul un rapport de force nous permettra de maintenir une pression sur la Présidence, le gouvernement, et en solidarité aux autres milieux mobilisés. Nous défendons un blocage intelligent qui vise les lieux de pouvoirs et maintien une pression sur les institutions de pouvoir.

Tractage du SCUM avec l’intersyndicale, le jeudi 05 mars en Faculté des Sciences

  Il faut néanmoins finir sur une touche très positive. La mobilisation n’est pas encore enterrée. A la Faculté des Sciences de l’Université de Montpellier (UM), une Assemblée Générale a rassemblé 250 enseignants et personnels, suite à un tractage le matin, auquel nous avions pris part. La réunion de la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU) a été annulée sous la pression de l’intersyndicale.

L’Assemblée Générale de Paul Valéry est partie en manifestation et a rejoint les autres syndicats et manifestants à l’arrêt de tramway St-Eloi. La manifestation a pu rentrer dans le campus St-Charles, campus le plus concerné par la LPPR mais aussi le moins mobilisé. Malgré un barrage de police empêchant les étudiants de rejoindre la Fac de droit et le rectorat comme prévu, la manifestation a pu se terminer à la Comédie dans la bonne ambiance et la cohésion.

Espérons que cette bonne ambiance et cette détermination parviendront à se maintenir sans action concrète et sans rapport de force matérialisant la lutte sur le campus… L’espoir est permis, mais l’heure n’est plus à la discussion : le 5 décembre est déjà loin, et le 49.3 ne sera bientôt plus qu’un souvenir si nous ne réagissons pas…

Occupation du CROUS de Montpellier et action « resto U gratuit » ce vendredi

Ce vendredi 06 mars, nous avons occupé le siège du CROUS Montpellier – Occitanie afin d’interpeller la direction de cette institution concernant le renouvellement des chambres en cité universitaire pour les étudiants redoublants. En effet, depuis près d’un mois, de nombreux étudiants résidant en cité universitaire ont reçu un curieux e-mail exigeant différents documents, dont le relevé de notes du premier semestre, avant le 15 mars. Habituellement, le renouvellement du logement étudiant est quasiment automatique pour tous les étudiants y résidant déjà. Cette année, pour les redoublants une procédure spéciale et discriminatoire a été mise en place parle CROUS. Leur logement, n’est plus renouvelé automatiquement et le dossier sera étudié par une obscure commission spéciale, qui pourra selon son bon vouloir décider de renouveler le logement ou de le remettre en jeu dans la vaste loterie qu’est l’attribution de logements CROUS.

Pendant l’occupation du siège du CROUS, la direction du CROUS nous a reçu et a indiqué qu’un e-mail serait envoyé à l’ensemble des étudiants concernés pour annoncer l’annulation de cette procédure controversée.

Opération « resto U gratuit » à la brasserie universitaire boutonnet ce vendredi 06 mars

Face aux différentes politiques précarisantes, il nous a semblé important de mener un coup d’éclat, sonnant ainsi comme un coup de semonce. Nous avons mené une action « resto U gratuit » à la brasserie universitaire Boutonnet. Malgré l’opposition de la direction du CROUS, de nombreux étudiants ont forcé le passage afin de bénéficier d’un repas gratuit.

Les prochains rendez-vous de mobilisation sont d’ors et déjà fixés : Assemblées générales mardi 10 mars à 14h en Faculté des Sciences et à midi en Amphi 1 de Paul valéry et Comité d’action étudiante mardi 10 mars à 19h en salle D01 de Paul Valéry.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
http://www.combatuniversitaire.wordpress.com – syndicat.scum@live.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.