Lundi 9 mai, le SCUM a tenu son assemblée générale

4143832a4de2f4fcb51a3089a13ddb58 L’assemblée générale du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) s’est déroulée ce lundi 9 mai 2016. La mobilisation sociale contre la Loi Travail a occupé une bonne bonne partie des discussions et les initiatives et actions menées ces derniers mois ont fait l’objet d’un bilan détaillé.

Les adhérents du syndicat ont constaté la nouvelle situation institutionnelle de l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 suite aux élections universitaires de mars, ou l’implantation du syndicat s’est trouvée confirmée. En effet, les élus étudiants et personnels BIATOS se trouvant désormais en position d’empêcher la réélection de la vice-présidente sortante du CÉVU (Conseil des Études et de la Vie Universitaire), que nous combattons pour ses pratiques scandaleuses (sélection illégale à l’inscription, frais d’inscriptions en hausse et non-exonérés, mépris des étudiants boursiers, préférence nationale en matière d’exonération des frais d’inscription …), il a été décidé à l’unanimité, et en coordination avec d’autres élus étudiants et personnels, d’appuyer des candidatures d’opposition aux fonctions de vice-président du CÉVU comme au niveau de la vice-présidence étudiante. Ainsi, pour la première fois, l’équipe de direction sortante dont le candidat a été élu président de l’université n’a pas été en mesure d’accéder à la direction du CÉVU lors de la séance de ce conseil central qui s’est tenue durant la matinée du mardi 10 mai. La candidature d’opposition soutenue par les personnels BIATOSS (CGT, SNPTES) et les élus étudiants opposés aux politiques d’austérité (SCUM, CLE et UNEF) a ainsi été élue face à la candidate sortante de l’équipe du président de l’Université. Cette situation inédite permet ainsi au SCUM d’appuyer plus fortement les revendications et les intérêts matériels des étudiants précaires.

Concernant l’organisation interne du syndicat, le Bureau Syndical a été renouvelé et élargi afin de tenir compte de la hausse des adhérents. Les statuts du syndicat ont aussi fait l’objet de plusieurs modifications afin d’élargir son action et de renforcer les liens avec les salariés membres du syndicat interprofessionnel CNT – Solidarité Ouvrière.

Après avoir évoqué notre engagement au sein de la dynamique de la « Nuit Debout », l’assemblée générale du SCUM a été l’occasion de planifier et d’organiser diverses initiatives et mobilisations syndicales et culturelles en prévision de la rentrée de septembre 2016, que ce soit au sein de l’Université Paul Valéry comme au sein de la Faculté des Sciences.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – http://www.combatuniversitaire.wordpress.com

Advertisements

9 réflexions sur “ Lundi 9 mai, le SCUM a tenu son assemblée générale ”

  1. Je tenais juste à vous dire que même si je ne participe pas à vos activités (faute de temps, désolée), je trouve votre démarche vraiment positive. J’apprécie aussi les explications que vous faites concernant le conseil de l’université. Ca nous permet de rester informé de ce qu’il s’y passe

  2. Hum…
    Pourquoi l’auteur de l’article « Pouvoir, marchandages et votes : une matinée dans les coulisses de la démocratie universitaire » qui n’est autre que l’élu SCUM parle de lui à la 3ième personne dedans?

    Pourquoi fait-il passer « Promotion-Ouvertures » (la droite de l’UPV, historiquement très hostile à toute forme de lutte) pour une liste de défense des intérêts du petit personnel? Personnel méprisé allègrement lorsqu’ils dirigeaient l’université.

    Pourquoi l’élu SCUM (exclu de Solidaires-Etudiant pour comportements sexistes) a-t-il voté pour « Promotion-ouvertures » (liste qui a couvert les chantages sexuels fait à certaines étudiantes) lors du vote du VP-CEVU avec l’unef et la corpo? par solidarité sexiste?

    Pourquoi l’élu SCUM a voté pour l’UNEF à l’élection du VPE? par solidarité avec les ennemis de l’autonomie des luttes radicales?

    Pourquoi l’élu SCUM a-t-il demandé la remise en place du plan Vigipirate, interdisant l’entrée de la fac aux personnes extérieures pour les élections par peur de l’UNI?

    Vous ne feriez pas plutôt un travail de désinformation sur la politique des conseils?

    Bref, au vu de tout ça pourquoi le SCUM se prétend-il anticapitaliste et révolutionnaire?

    Je ne comprend pas.

    Dans l’attente d’éclaircissements qui ressemblent un tant soit peu à de la « transparence » et non à de la propagande politicienne…

    Mes amitiés.

    1. Bonjour, nous avons été surpris de ton commentaire, vu qu’il ne concerne pas notre communiqué en date du mardi 10 mai 2016 faisant suite à notre assemblée générale du 9 mai et à la séance du CEVU du 10 mai. L’article que tu mentionne n’a pas été rédigé par notre élu au sein du CEVU, et notre syndicat n’a pas été associé à sa rédaction ou a sa diffusion.
      La liste « Ouvertures UPVM » soutenue par FO est une liste d’enseignants-chercheurs, que rien ne différencie clairement, à nos yeux (et à ceux de la CGT de l’UM3) de la liste « Energie », soutenue par le SNESUP et la CFDT. Les deux listes avaient en leur sein des individus dont les pratiques et attitudes sont condamnables. Toutefois la forte rivalité entre ces deux entités les empêchant de travailler ensemble, il nous a semblé pertinent, au vu des pratiques austéritaires de la direction de l’université, d’appuyer la candidature de la tête de liste « Ouvertures », car celui-ci est en forte minorité au sein des élus enseignants-chercheurs, ce qui implique donc qu’il est obligé, afin d’avoir une majorité, de consulter les élus personnels et étudiants, ce que ne faisait pas la vice-présidente sortante. Les élus du personnel BIATOSS (CGT et SNPTES) ont fait la même analyse que nous et ont aussi appuyé ce candidat. Notre appui à ce candidat n’est donc pas dicté par une croyance qu’il serait « moins pire » que la direction sortante, mais par une réalité mathématique le mettant dans l’obligation de se concerter sur plusieurs sujets.
      Nous espérons ainsi pouvoir plus efficacement lutter contre la sélection illégale en première année de licence (nous avions porté l’affaire au Tribunal Administratif lors de l’automne 2015), et nous espérons pouvoir peser afin d’augmenter le nombre de réponses favorables en matière d’exonération des frais d’inscription. Actuellement, cette commission n’exonère que 33% des étudiants précaires qui en font la demande, et applique une mesure de préférence nationale qu’aucun texte législatif n’impose.

      C’est dans cette optique que nous avons participé à deux réunions de syndicats de personnels et d’associations étudiantes qui ne souhaitaient pas reconduire la vice-présidente sortante du CEVU. Lors de ces réunions, la question de la vice-présidence étudiante a aussi été abordée et deux candidats se sont fait connaître. Nous avions eu vent que la vice-présidente sortante du CEVU souhaitait se représenter, mais le fait que son action à ce poste se soit inscrite dans le cadre de la politique de la direction de l’université nous empêchait clairement de la soutenir, malgré son étiquette officiellement plus à gauche. Nous avons donc décidé à l’unanimité lors de notre assemblée générale de soutenir le candidat unique de l’opposition à la direction sortante. Entre temps, les deux candidats s’étaient accordés pour une rotation annuelle en cas d’élection. L’UNEF s’est ainsi engagée à l’écrit sur plusieurs points qui nous semblaient importants en tant que syndicat. A savoir une modification du fonctionnement de la commission d’exonération des frais d’inscription, la tenue régulière de réunions entre les syndicats de personnels BIATOSS et les syndicats étudiants et la modification de la composition de plusieurs commissions (CHSCT, CT …) afin d’accroître la représentativité des personnels BIATOSS et des étudiants.

      Concernant une réclamation de mesures Vigipirate, ton affirmation nous étonne au plus haut point. En réalité, loin de réclamer la mise en place d’un tel dispositif, l’ancien élu du SCUM avait tenu à souligner de façon humoristique, lors d’une réunion de commission, le double-discours de la direction de l’université, qui prétendait d’un côté ne pas pouvoir empêcher les personnes extérieures à la fac de venir envahir le campus lors des élections (l’UNEF et la FAGE étaient concernées), et qui en même temps mettait en place des mesures sécuritaires très poussées (contrôle des identités aux entrées, fouilles des sacs). Ces mesures sécuritaires ont même conduit à l’annulation d’une permanence syndicale et d’une soirée de solidarité avec le peuple Kurde, il est donc absurde d’imaginer que nous aurions pu les soutenir.

      Concernant la « politique des conseils », nous avons fait le choix d’exprimer publiquement nos positions ainsi que de mettre systématiquement sur notre site web les questions diverses que nous portons au sein du CEVU. Par contre, il est vrai que nous avons fait le choix, afin d’éviter des polémiques inutiles, de ne pas critiquer les votes des autres élus (notamment pour des ouvertures de nouvelles formations à frais d’inscriptions élevés, par exemple) ou leur fort taux d’absentéisme.

      Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier n’est pas un syndicat « anticapitaliste et révolutionnaire », mais par contre nous cherchons à développer une pratique syndicale dans une optique de classe, qui s’inscrit elle-même dans une volonté de participer, à notre niveau, à l’émergence d’une conscience de classe et de luttes sociales propres à se développer en mouvement révolutionnaire. Ainsi, notre syndicat n’est pas « révolutionnaire » (quel syndicat l’est?), mais par contre il agit dans une optique clairement révolutionnaire (c’est ce qu’on appelle le « syndicalisme révolutionnaire »).

      En espérant que les précisions apportées ici aient pu permettre de répondre à tes doutes et interrogations.

  3. Bonjour le SCUM, vous parlez de « préférence nationale en matière d’exonération des frais d’inscription » mais est-ce que ce serait possible d’apporter quelques précisions là dessus ? Je vous remercie 🙂

    1. Naima j’ai une copine sénégalaise en L1 qui a son dossier de demande de remboursement refusé sans raisons. Quand on est allées demander au secrétariat de la scolarité, la secrétaire nous a expliqué qu’ils refusent tous les dossiers des étudiants étrangers.

  4. du coup d’état au coup d’éclat..
    .le président de l’université paul-valérie ne compose pas avec la démocratie et le droit..ou une histoire de femme ? ou les ou la protégée du président ?
    Le président ne compose pas avec la démocratie :
    Furieux de ne pas voir sa collègue ex-VP CEVU réélue à sa fonction, la démocratie ayant voté le candidat adverse, Mr le président créer une VP CEVU-bis pour cette dernière courtcircuitant les missions du VP CEVU .

    Le président ne compose pas avec le droit et rejette ou balaie tout recours pour double vice de force liés à sa collègue de son groupe des sciences de l’éducation , l’ex directrice du département présidente du COS.
    Cette dernière cumule les vices de forme lors du recrutement du poste de maître de conférence et du poste de Professeur des universités devant amener l’annulation des deux concours :
    – la loi autorise la participation à trois COS maximum, l’ex-directrice a participé à 4 COS ;
    – via un COS composé de membres extérieurs faisant partie entre autres de son équipe pédagogique de master2,
    – via la constitution d’un COS favorisant un candidat ; pas le moindre le doctorant de l’ex-directrice du département (en co-direction) qui s’est vu sélectionné et voté avec sa voix et celle de l’autre-codirecteur de thèse présent et ayant voté pour son candidat dans le le-dit COS, crééant une inégalité entre candidats

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s