Procès contre l’Université Paul-Valéry – Montpellier 3 : la décision du juge reportée suite aux mensonges du vice-président de la fac

Le procès oppose un étudiant sans fac à la direction de l’Université Paul Valéry – Montpellier 3. Jordan ne peut pas s’inscrire en première année de sociologie malgré l’obtention de son baccalauréat.

L’audience du mercredi 21 octobre ne concernait pas le fond du dossier, à savoir l’illégalité du refus d’inscription, mais l’urgence, ou non, d’annuler ce refus d’inscription en attendant le jugement définitif, qui n’interviendra que d’ici 11 à 12 mois.

648x415_vice-president-universite-sortie-tribunal-mercredi
Yann Bisiou, justifiant ses mensonges à la sortie de l’audience.

Yann Bisiou, vice-président de l’université et membre du Snesup, a défendu son institution par toutes les manipulations possibles. Il a glissé un mensonge éhonté : Jordan bénéficierait des aides sociales du CROUS, ce qui impliquerait qu’il n’y aurait rien d’urgent à l’inscrire dans l’Université Paul-Valéry – Montpellier 3.

Ce mensonge proféré devant le tribunal ne tient évidemment pas la route, puisque l’inscription à la fac est une condition nécessaire à l’obtention d’une bourse.

Toutefois, c’est sur ce prétexte fallacieux que le Tribunal Administratif à jugé qu’il n’y avait pas d’urgence à inscrire Jordan à la fac, et donc que le caractère illégal du refus d’inscription ne sera jugé que dans un an.

Les mensonges du vice-président de l’Université Paul-Valéry – Montpellier 3 empêchent ainsi un jeune d’accéder à l’université, et d’accéder aux revenus auxquels il a droit, ce qui le maintiendra dans une situation des plus précaires jusqu’au jugement de l’affaire, qui n’interviendra pas avant un an.

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM, membre de la CNT-Solidarité Ouvrière, réaffirme son soutien à Jordan et à tous les sans-fac, et réaffirme son opposition sans concession à la direction de l’Université Paul-Valéry, qui, outre une gestion désastreuse, s’adonne désormais aux mensonges les plus abjects.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM
syndicat.scum@live.fr – www.combatuniversitaire.wordpress.com

Publicités

3 réflexions sur « Procès contre l’Université Paul-Valéry – Montpellier 3 : la décision du juge reportée suite aux mensonges du vice-président de la fac »

  1. Pas moyen de faire appel de la décision du tribunal ? L’avocate n’a-t-elle pas d’autre piste soit pour casser cette décision abusive, soit pour tenter une autre procédure ? D’autant que cette décision est motivée par la seule « fausse info que Jordan toucherait des bourses », ce mensonge ne tient pas puisque l’inscription à l’université est une obligation pour pouvoir demander un dossier de bourses… comment aurait-il pu les toucher sans l’inscription validée par l’administration de l’université ? Sa demande concerne son inscription pour poursuivre ses études auxquelles il y a droit…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s